[LU SUR LE WEB] Attaquée sur Internet par des adeptes de la théorie de complot, la Nasa a envoyé son community manager rétablir quelques vérités, comme le fait qu’il y a « un consensus sur le réchauffement climatique » et sur sa cause, « l’activité humaine ».

Capture d’écran Facebook/Nasa/L’Express.

Tout a commencé par un pari à 20 000 dollars (17 700 euros). Invité par le climatosceptique Marc Morano, Bill Nye The Science Guy, un vulgarisateur et scientifique américain très populaire, lui propose de « jouer » sur le fait que 2016 sera l’une des 10 années les plus chaudes jamais enregistrées et que la décennie 2010-2020 sera également la plus chaude de tous les temps.

Reconnaissant que les deux scénarios sont possibles, le climatosceptique refuse -tout en arguant que ces chiffres sont « insignifiants ». The Science Guy a ensuite publié la vidéo sur sa page Facebook (4,4 millions d’abonnés).

Sans surprise, une horde d’humoristes en herbe, climatosceptiques se sont précipités pour commenter « l’affaire ». Et les plus adeptes des théories du complot ont rapidement accusé… L’agence spatiale américaine. Publications mal-interprétées et propos inventés à l’appui, ils ont alors affirmé que la Nasa « trafiquent les chiffres et ses études » pour propager le « mensonge du réchauffement climatique ». […]

Lire la suite sur le site de L’Express.