Depuis le commencement de l’affaire Strauss-Kahn, nous sommes soumis à un extraordinaire déferlement d’informations, d’images et de discours qui nous donnent le sentiment de n’être plus dans le monde réel. Mais s’il fallait nous convaincre que tout cela est en lien avec la réalité, il suffirait de quelques commentaires glanés ces derniers jours sur Internet.

Ainsi, le site d’extrême droite « Égalité et Réconciliation », qui trouve son inspiration chez Alain Soral, dénonce dans son titre DSK, «un milliardaire mondialiste et sioniste». Un vieil ami de Soral, l’ex-comique Dieudonné, décrit sur son propre site l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn comme une « nouvelle Shoah », et il ajoute finement : « Après Polanski, on assassine à nouveau la mémoire de 6 millions de morts dans les chambres à gaz ».

Dans la galaxie rouge-brun, nous avons un site internet nommé « Le Grand Soir », qui associe habituellement l’antisionisme et le conspirationnisme. Le 16 mai, son antisionisme le fait se réjouir : « Un président de la République française potentiel sioniste vient de tomber ! » ; mais le 17 mai, le conspirationnisme revient au galop, avec une interprétation selon laquelle « Strauss-Kahn a été piégé » par une « coalition des banquiers occidentaux » car il « était en train de modifier le cours du FMI ».

Même mélange de rouge et de brun sur le site « Mécanopolis », qui sous un titre d’une rare violence, « DSK piégé ou le chien abattu par ses maîtres », dit qu’on peut « se poser la question d’une manipulation ». L’auteur de l’article doit se livrer à un exercice difficile : associer la haine profonde que lui inspire Dominique Strauss-Kahn et sa conviction tout aussi profonde que si celui-ci a été « abattu » c’est qu’il y avait conspiration. En effet, comment peut-il y avoir une conspiration sans que les Juifs, pardon les sionistes, soient à sa tête ?

Mais un internaute qui s’exprime sur le portail « Algérie-Dz » donne la clé de l’énigme. Selon lui, on prouvera bientôt l’innocence de DSK et il sortira renforcé de l’épreuve, car « cette affaire est un vrai montage juif qui a pour objectif de renforcer les chances de DSK dans la prochaine élection présidentielle ». Hélas, les choses ne sont pas si simples.