Dans la soirée du 17 novembre 2017, Gérard Filoche a relayé sur son compte Twitter un photomontage (ci-dessus) mêlant plusieurs références aux traditionnelles thématiques complotistes d’extrême droite : « axe américano-sioniste », « complot judéo-ploutocratique » pour la domination du monde, banalisation du nazisme, inversion accusatoire assimilant les Juifs aux nazis…

Le visuel représente Emmanuel Macron affublé d’un brassard nazi où la croix gammée est supplantée par le symbole du dollar américain. En arrière-plan, trois personnalités juives font figure de marionnettistes de l’ombre : l’homme d’affaires Patrick Drahi, le baron Jacob Rothschild et Jaques Attali. Derrière eux, des billets de banque. L’attelage surplombe un globe terrestre flanqué d’un drapeau américain et d’un drapeau israélien.

Publié originellement sur le site d’Alain Soral, Egalité & Réconciliation, en février 2017, ce montage fait l’objet de poursuites judiciaires par le ministère public, la LICRA et l’UEJF.

Contributeur de Siné Hebdo et Siné Mensuel ou encore de L’Humanité Dimanche, Gérard Filoche est une figure de l’aile gauche du Parti socialiste (PS). Il est membre de son Bureau national. Samedi 18 novembre, suite au tollé provoqué par la diffusion de ce montage antisémite, le PS a annoncé avoir engagé une procédure d’exclusion à l’égard de cet ancien inspecteur du travail de 71 ans, par ailleurs encarté à la CGT et membre de l’association alter-mondialiste Attac.

Dans la nuit du 17 au 18 novembre, Gérard Filoche a d’abord bloqué un certain nombre d’internautes, comme Joseph Macé-Scaron, lui faisant remarquer le caractère complotiste de son tweet. Il a ensuite estimé être la cible d’une « cabale en meute » qualifiant l’association d’Emmanuel Macron à l’argent de « totalement banale » :

Sur Facebook, Gérard Filoche a également expliqué que cette « cabale » n’avait « aucune base », concluant que  « ceux qui continuent [à lui reprocher son tweet] le font pour d’autres motifs ».

Dans une interview accordée à Libération, Gérard Filoche dit avoir supprimé ce « mauvais tweet » dès qu’il a été averti de son caractère problématique : « J’ai retiré ce message et je me suis excusé, c’était une connerie. Où est le problème ? ». Il précise également ses accusations contre « la team Macron » et « l’aile droite du PS ».

Gérard Filoche a relayé plusieurs messages de soutien. Parmi eux, celui de l’activiste Jonathan Moadab (ci-contre) qui l’avait interviewé en 2011. Co-fondateur des sites complotistes Le Cercle des Volontaires et Agence Info Libre, cet employé de Russia Today France s’est illustré par le passé en collaborant au film L’Oligarchie et le Sionisme, de Béatrice Pignède, et en interpellant, en février 2014, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius quant à l’attaque chimique de la Ghouta perpétrée par l’armée syrienne en août 2013.

 

Voir aussi :