Kellyanne Conway, proche conseillère de Donald Trump, s’est référée à un massacre… qui n’a jamais eu lieu, en voulant défendre dans une interview le décret anti-immigration signé par Donald Trump la semaine passée.

La conseillère, qui a remis au goût du jour l’expression "faits alternatifs" lors de la polémique sur le nombre de personnes ayant assisté à l’investiture de Donald Trump, était interrogée par la chaîne MSNBC hier soir. Elle a défendu le décret anti-immigration du président en estimant qu’il était identique à une mesure prise par son prédécesseur Barack Obama.

"C’est peut-être nouveau pour les gens mais le président Obama a suspendu durant six mois le programme pour les réfugiés irakiens, après que deux Irakiens entrés dans le pays se sont radicalisés et ont planifié le massacre de Bowling Green. Cela n’avait pas été couvert" par les médias, a-t-elle affirmé. (…)

Lire la suite sur le site du Figaro.

Voir aussi :
* Kellyanne Conway, la conseillère de Donald Trump, défend le président des accusations de mensonges en osant parler de… "faits alternatifs" (Huffington Post, 22 janvier 2017)
* La stupéfiante obstination de partisans de Trump mis face à un mensonge de leur champion
* MàJ : Donald Trump évoque un attentat en Suède… qui n’a jamais eu lieu (L’Obs, 19 février 2017)