(Lire la première partie de l’article.)

C’est à un déferlement d’articles mettant en cause les servies secrets israéliens et américains que l’on a assité à la suite des attentats de Bombay. La thèse du « complot américano-sioniste » semble se répandre comme une traînée de poudre dans toute la presse moyen-orientale.

Le 29 novembre 2008, le journal iranien Al-Wifaq expliquait que les attaques en Inde avaient une origine "sioniste". Selon l’article, les Etats-Unis et Israël auraient commencé, il y a dix ans, à préparer une guerre civile en Inde et à attiser les conflits entre l’Inde et ses voisins. Leur intention aurait été d’imposer leur hégémonie dans la région. « Ainsi il ne suffit pas de mettre fin à l’attaque militaire [de Bombay], les vrais ficelles derrière [l’attaque] terroriste doivent aussi être exposées… »

On retrouve les mêmes histoires de ficelles dans l’édition du journal syrien Al-Thawra datée du 30 novembre 2008. Un chroniqueur du nom de Hassan Hassan y affirmait : « Le problème du terrorisme demeurera tant que le sionisme tirera les ficelles en coulisses, partout, en totale liberté, notamment face à l’absence d’un ordre public international et à la pénurie de standards politiques équilibrés, ce qui a provoqué l’anarchie et l’écroulement de pays dans le monde… »

Le 1er décembre 2008, le quotidien iranien Kayhan estimait que les gouvernements indien, britannique, américain et israélien se trouvaient derrière les derniers attentats de Bombay, prenant le soin d’ajouter qu’Al-Qaïda et le gouvernement pakistanais n’étaient nullement impliqués dans ces attaques.

Les attentats de Bombay et la théorie du complot sioniste (2/2)
Last but not least, le 2 décembre dernier, le journal canadien Sada Al Mashrek, distribué à Montréal, publiait un article du blogueur indien musulman Yoginder Sikand (voir ci-contre) intitulé « Mossad-CIA Connection To Mumbai Terror Attacks ? ». Voici ce qu’on pouvait y lire :

« Un rôle du Mossad/Israël dans l’affaire peut paraître exagéré pour certains, mais pas à d’autres qui rappellent le rôle joué par des agents israéliens dans la déstabilisation d’un grand nombre de pays, et même peut-être aussi au sein de certains mouvements islamistes radicaux comme le groupe yéménite "Djihad islamique" qui serait responsable du bombardement de l’ambassade américaine à Sanaa et aurait des liens étroits avec le renseignement israélien. (…) Certains ont soulevé la question de savoir si le Mossad ou même la CIA inciteraient directement ou autrement les jeunes musulmans désillusionnés en Inde, au Pakistan ou ailleurs à recourir à la terreur en jouant sur les griefs musulmans et en se servant de groupes islamistes existants ou de nouveaux groupes créés pour cette fin. (…) Une enquête est nécessaire pour déterminer si tout cela est vrai. Mais il n’en demeure pas moins qu’il semble entièrement dans l’intérêt de l’establishment israélien et de puissantes forces en Amérique de déstabiliser l’Inde et d’attiser les conflits hindous-musulmans même au point d’amener l’Inde et le Pakistan à se faire la guerre, poussant l’Inde encore davantage dans les bras des sionistes et des impérialistes américains ».

Sources :
* Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)
* MEMRI
* Point de Bascule

Mise à jour (09/12/2008) :
Le 1er décembre 2008, Wiam Wahhab, ancien ministre libanais pro-syrien, déclarait sur une chaîne de télévision libanaise (Al-Jadid) que la famille royale saoudienne était d’origine juive et qu’elle se trouvait derrière les attentats de Bombay (source : MEMRI).

Mise à jour (13/12/2008) :
– Le 28 novembre 2008, Lyndon LaRouche dénonçait « la main anglaise » derrière les attentats de Bombay : « Ce serait le renseignement britannique (…). Ce sont les seuls qui feraient une chose pareille. Quelqu’un vous affirme que ce sont les Pakistanais ? Certes, et alors ? C’est le renseignement britannique ! (…) Dans une situation comme celle-ci, demandez vous si le renseignement britannique et ses “avoirs” étaient actifs dans ce secteur. S’il y avait une activité quelconque, peu importe leur ligne de propagande. S’ils ont été actifs, ils sont coupables » (source : Solidarité & Progrès).

– Le 2 décembre 2008, dans une interview diffusée sur la première chaîne de télévision nationale iranienne (voir ici), le président Mahmoud Ahmadinejad a expliqué que les attaques terroristes de Bombay étaient la continuation de la « conspiration du 11-Septembre ». Il a accusé des « éléments extérieurs à la région » d’avoir planifié les attaques (source : MEMRI).