Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner





Par Renaud Rebardy


"Les réseaux du Kremlin en France", de Cécile Vaissié (Les Petits Matins, mars 2016)
Universitaire spécialiste de la Russie, Cécile Vaissié publie une enquête fouillée sur «Les réseaux du Kremlin en France» (Editions Les Petits Matins, 224 pages). Elle dévoile les multiples relais sur lesquels s’appuie le régime russe pour tenter de devenir un pôle d’attraction face à l’Occident. En prenant de nombreux exemples et en dressant quelques portraits hauts en couleur, elle dévoile les contours de ce qui ressemble à un nouveau Komintern.

À la différence de celui qui a existé au temps de l’Union soviétique, cependant, celui-ci s’appuie plutôt sur des valeurs conservatrices et tente de fédérer autour de la Russie les partis souverainistes européens et mise donc en premier lieu, en France, sur le Front National (lequel a pu facilement emprunter de l’argent en Russie) et sur la droite des Républicains (qui a multiplié les missions d’élus à Moscou et les protestations contre les sanctions). Il va aussi chercher des soutiens dans les cercles les plus divers. Le livre dévoile les rouages de ce travail d’influence.

Il nous raconte notamment comment le régime Poutine, dès ses origines, s’est efforcé de gagner le soutien de l’ancienne émigration blanche, et y a réussi en mettant en place une «Union des compatriotes», une organisation structurée et largement financée qui est devenue un relais efficace des intérêts du pouvoir russe à l’extérieur de ses frontières. Elle détaille la naissance et le fonctionnement de cette organisation et note, avec une certaine ironie, que la Russie pourchasse, chez elle, les «agents de l’étranger» (...)

Lire la suite sur le blog du Comité Ukraine.