Dans une pétition qui a recueilli plus de 350 000 signatures, le professeur Henri Joyeux tente de faire basculer les parents dans le camp des « antivax » en multipliant les contre-vérités. Décryptage.

La pétition, qui dénonce « un scandale d’Etat », a recueilli plus de 350 000 signatures. Des chaînes d’e-mails se la transmettent. Elles invoquent « l’urgence » et la nécessité de briser « la loi du silence ». Ce qui est en jeu ? « La santé de nos enfants. » Evidemment, on regarde.

Dans le rôle du lanceur d’alerte, un vieux monsieur au sourire bienveillant, le professeur Henri Joyeux, longtemps président de l’ultraconservatrice association Familles de France. Il interroge :

« Que feriez-vous si vous deviez vacciner votre bébé pour le protéger contre de graves maladies mais que le vaccin normal, efficace et sûr, n’était plus disponible, et que le seul produit en vente était un prétendu “super vaccin”, pas assez testé et contenant des additifs neurotoxiques et peut-être cancérogènes ? »

L’appel du professeur Joyeux est hébergé sur le site de l’Institut pour la protection de la santé naturelle, une officine belge régulièrement suspectée d’être un repaire de charlatans, ainsi qu’un vaste aspirateur de données personnelles – celles des pétitionnaires, vite transformés en clients potentiels pour la vente en ligne de thérapies alternatives. (…)

Lire la suite sur le Démonte rumeur de Rue89.

Voir aussi :
* Il faut ramener les anti-vaccins à la raison
* 49 % des Américains adhèrent à une théorie du complot en matière de santé
* Derrière la pétition anti-vaccin du Pr Joyeux, un lobby proche de l’extrême droite