Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Le Titanic coulé intentionnellement ? Le retour de la théorie du complot

Publié par Victor Mottin13 août 2023,

Les historiens sont formels : dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic heurte un iceberg avant de sombrer dans les eaux glaciales de l'Atlantique Nord. Pourtant, plus d'un siècle après le drame, les réseaux sociaux bruissent de la rumeur d'une conspiration incriminant, pêle-mêle, l'homme d'affaires JP Morgan, les Rothschild, la Réserve fédérale américaine et même... les Jésuites !

Montage CW.

Y avait-il de la place sur la planche pour Rose et Jack, évitant à ce dernier de mourir frigorifié dans les eaux de l'Atlantique Nord ? « C'est LA question que tout le monde se pose sur le Titanic » pouvait-on lire sur la page d'accueil de nombreux sites d'actus en quête de buzz au mois de février dernier. 25 ans après la sortie du blockbuster éponyme, James Cameron a décidé de clore le débat en demandant à des professionnels de rejouer la fameuse scène. Conclusion : l'amoureux transi « aurait pu survivre » sous certaines conditions. De quoi satisfaire le fan club de Leonardo DiCaprio. Mais pas la complosphère qui, s'agissant du Titanic, semble bien décidée à saborder l'histoire.

À l’origine de la FED

« Si les médias sont tous d'accord sur un sujet, c'est qu'il y a quelque chose à cacher, assure Francis Lalanne à propos du naufrage survenu dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Ce navire avait à son bord des personnalités d’influence qui n’étaient pas en accord avec les élites mondialistes de l’époque dont la détermination à créer la Réserve fédérale devait échapper à tout obstacle », poursuit le chanteur controversé dans un tweet publié le 26 juin dernier. Et d'ajouter, en guise de pied de nez adressé à l'ensemble des spécialistes ayant planché sur le sujet : « Tout finit par se savoir ! »

Quelques mois auparavant, Kla.TV, un site suisse germanophone hébergeant des contenus antisémites et complotistes, publiait une vidéo affirmant que « l'attentat contre le Titanic » était « un acte dissimulé » orchestré par John Pierpont Morgan, le propriétaire depuis dix ans alors de la White Star Line, la compagnie qui exploitait le paquebot.

Au service des intérêts d'« une mafia financière impitoyable [qui] joue son jeu infâme dans l'ombre depuis de nombreuses décennies », l'homme d'affaires aurait ainsi fait disparaître des « banquiers et financiers de haut rang » qui auraient été opposés à la création de la Réserve fédérale des États-Unis (FED), parmi lesquels John Jacob Astor, Benjamin Guggenheim et Isidor Straus. Une thèse directement inspirée d'un livre de Gerhard Wisnewski, une figure influente de la complosphère germanophone.

Comme souvent lorsqu'il s'agit de théories du complot, tout, ou presque, y est faux. « Quand on se documente sur le sujet, on constate que Astor et Guggenheim n'avaient jamais pris parti contre la création de la FED [qui aura effectivement lieu en 1913 − ndlr]. Quant à Straus, il y était même favorable, décrypte l'historien Antoine Resche, président de l'Association française du Titanic et animateur de la chaîne de vulgarisation Histony. Il est difficile de dater l'apparition de la théorie sur la FED. Ce qui est sûr, c'est qu'en 1912, un article de presse prétend, sur la base d'une source anonyme, que JP Morgan aurait annulé son voyage à bord du paquebot à la dernière minute, détaille le chercheur. En réalité, rien ne laisse à penser que le banquier comptait faire le voyage d'inauguration. » Cette affirmation, que l'on retrouve parfois dans des livres réputés sérieux, donne du grain à moudre aux conspirationnistes, prompts à y voir un indice confortant leur théorie.

La faute aux Jésuites

Mais c'est surtout avec le succès retentissant du film de James Cameron en 1997 et l'avènement d'Internet que la théorie se popularise... et se décline. Ailleurs sur le web, on préfère suspecter les Rothschild d'avoir « coulé le Titanic ». C'est notamment le cas sur TikTok, où certaines vidéos mettant en cause la célèbre dynastie cumulent plusieurs centaines de milliers de vues. « On peut mettre tout ce que l'on veut derrière de telles allégations, abonde Antoine Resche. Pour certains, les francs-maçons sont responsables. Pour d'autres, ce sont les Juifs. Sur la base d'hypothèses farfelues, on a même accusé les Jésuites d'avoir fomenté le naufrage… »

En 2015, Les Brigandes, du nom de ce groupe musical d'extrême droite suspecté d'être l'émanation d'une communauté sectaire, soutiennent cette assertion dans une chanson au titre évocateur, « Le rat jèze » (comprendre « le rat jésuite ») :

« On dit que le bateau qu'a coulé sous la glace /
S'il est au fond des flots, c'est la faute à Ignace [allusion à Ignace de Loyola, le fondateur de l'ordre des Jésuites − ndlr] /
Il est pas catholique le destin dramatique du... Titanic »

Et aux sept femmes masquées de conclure par cette ritournelle : « C'est toujours le rat jèze quand ça pète quelque part. » Un langage codé qu'on ne peut saisir que si l'on a à l'esprit le fait que, dans la seconde moitié du XIXe siècle, le mythe du complot jésuite a fusionné avec celui du complot juif, donnant naissance au thème du « judéo-jésuitisme ». Bien que rien ne vienne la corroborer, la croyance qu'Ignace de Loyola avait du « sang juif » a été largement développée dans la littérature antisémite. De plus, l'actuel pape François, violemment contesté par les catholiques traditionnalistes, est issu des rangs de la Compagnie de Jésus, ce qui nourrit encore davantage la défiance à l'égard des Jésuites.

Ce n'est pas la première fois que le naufrage du Titanic est manipulé à des fins idéologiques ou mercantiles. « Au début des années 1940, Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazie, fait produire un film sur la catastrophe, rappelle Antoine Resche. Le Titanic y était vu comme une parabole du capitalisme juif tuant de braves citoyens allemands. »

Un sujet porteur

En 1996, deux auteurs, Robin Gardiner et Dan van der Vat, publient l'ouvrage The Titanic Conspiracy, suivi l'année suivante par l'ouvrage de Gardiner (seul), Titanic: The Ship That Never Sank? « À cette époque, il y avait une effervescence autour de cette thématique », souligne l'historien. Pour se démarquer et rendre son livre plus vendeur, Gardiner y ajoute un chapitre où il formule l'hypothèse selon laquelle le Titanic et son jumeau, l’Olympic, auraient été secrètement intervertis dans le cadre d'une escroquerie à l'assurance menée par la White Star Line. Le véritable Titanic n'aurait jamais coulé ! Mais, une fois encore, cette théorie ne résiste pas à l'examen des faits. « Ces navires étaient en fait très mal assurés, donc l'opération aurait coûté plus cher qu'elle n'aurait rapporté, précise Antoine Resche. Surtout, Gardiner savait très clairement qu'il racontait n'importe quoi. » Il ajoute : « Il est intéressant d'observer la façon dont cette théorie de l'échange va être récupérée par certains milieux proches des sphères conspirationnistes qui y ont vu une occasion de pointer du doigt une élite prête à tout pour sauver son profit. »

Sur TikTok, une vidéo en espagnol présentant cette théorie a dépassé les 100 millions de vues. Comment expliquer le succès de ces manipulations historiques ? « Dès que l'on évoque le Titanic, sous l'angle du complot ou non, cela marche bien. C'est un sujet qui parle à énormément de personnes et qui fait écho à des images ancrées, notamment tirées du film de James Cameron. » Ne reste plus qu'à y ajouter une dose de sensationnalisme et le tour est joué... En témoigne l'emballement médiatique suscité par le tragique accident du Titan, un petit submersible à visée touristique parti explorer l'épave du Titanic... et qui a implosé le 18 juin dernier, causant la mort instantanée de ses cinq occupants.

Bertrand Scholler, un influenceur complotiste, fait immédiatement le parallèle : « 1912 : Le Titanic coule… et la FED naît. 2023 : Le Titan coule et que va t’il se passer ? »

L'espace de quelques jours, le Titan demeure introuvable. Dans une vidéo cumulant plus d'1,4 million de vues, le vidéaste complotiste Valérian Ronzeau spécule : « Ils vont pas le retrouver le sous-marin, parce que l'objectif n'est pas de le retrouver, assène-t-il. Ce que je dis c'est que ce serait bizarre qu'on apprenne dans quelques mois que ces personnages auraient refusé de plier à certaines pressions ou alors auraient pour ambition de faire changer certaines choses. »

Le 28 juin, des restes humains ont été retrouvés parmi des débris remontés à la surface. Contredisant les prédictions de Valérian Ronzeau.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Montage CW.

Y avait-il de la place sur la planche pour Rose et Jack, évitant à ce dernier de mourir frigorifié dans les eaux de l'Atlantique Nord ? « C'est LA question que tout le monde se pose sur le Titanic » pouvait-on lire sur la page d'accueil de nombreux sites d'actus en quête de buzz au mois de février dernier. 25 ans après la sortie du blockbuster éponyme, James Cameron a décidé de clore le débat en demandant à des professionnels de rejouer la fameuse scène. Conclusion : l'amoureux transi « aurait pu survivre » sous certaines conditions. De quoi satisfaire le fan club de Leonardo DiCaprio. Mais pas la complosphère qui, s'agissant du Titanic, semble bien décidée à saborder l'histoire.

À l’origine de la FED

« Si les médias sont tous d'accord sur un sujet, c'est qu'il y a quelque chose à cacher, assure Francis Lalanne à propos du naufrage survenu dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Ce navire avait à son bord des personnalités d’influence qui n’étaient pas en accord avec les élites mondialistes de l’époque dont la détermination à créer la Réserve fédérale devait échapper à tout obstacle », poursuit le chanteur controversé dans un tweet publié le 26 juin dernier. Et d'ajouter, en guise de pied de nez adressé à l'ensemble des spécialistes ayant planché sur le sujet : « Tout finit par se savoir ! »

Quelques mois auparavant, Kla.TV, un site suisse germanophone hébergeant des contenus antisémites et complotistes, publiait une vidéo affirmant que « l'attentat contre le Titanic » était « un acte dissimulé » orchestré par John Pierpont Morgan, le propriétaire depuis dix ans alors de la White Star Line, la compagnie qui exploitait le paquebot.

Au service des intérêts d'« une mafia financière impitoyable [qui] joue son jeu infâme dans l'ombre depuis de nombreuses décennies », l'homme d'affaires aurait ainsi fait disparaître des « banquiers et financiers de haut rang » qui auraient été opposés à la création de la Réserve fédérale des États-Unis (FED), parmi lesquels John Jacob Astor, Benjamin Guggenheim et Isidor Straus. Une thèse directement inspirée d'un livre de Gerhard Wisnewski, une figure influente de la complosphère germanophone.

Comme souvent lorsqu'il s'agit de théories du complot, tout, ou presque, y est faux. « Quand on se documente sur le sujet, on constate que Astor et Guggenheim n'avaient jamais pris parti contre la création de la FED [qui aura effectivement lieu en 1913 − ndlr]. Quant à Straus, il y était même favorable, décrypte l'historien Antoine Resche, président de l'Association française du Titanic et animateur de la chaîne de vulgarisation Histony. Il est difficile de dater l'apparition de la théorie sur la FED. Ce qui est sûr, c'est qu'en 1912, un article de presse prétend, sur la base d'une source anonyme, que JP Morgan aurait annulé son voyage à bord du paquebot à la dernière minute, détaille le chercheur. En réalité, rien ne laisse à penser que le banquier comptait faire le voyage d'inauguration. » Cette affirmation, que l'on retrouve parfois dans des livres réputés sérieux, donne du grain à moudre aux conspirationnistes, prompts à y voir un indice confortant leur théorie.

La faute aux Jésuites

Mais c'est surtout avec le succès retentissant du film de James Cameron en 1997 et l'avènement d'Internet que la théorie se popularise... et se décline. Ailleurs sur le web, on préfère suspecter les Rothschild d'avoir « coulé le Titanic ». C'est notamment le cas sur TikTok, où certaines vidéos mettant en cause la célèbre dynastie cumulent plusieurs centaines de milliers de vues. « On peut mettre tout ce que l'on veut derrière de telles allégations, abonde Antoine Resche. Pour certains, les francs-maçons sont responsables. Pour d'autres, ce sont les Juifs. Sur la base d'hypothèses farfelues, on a même accusé les Jésuites d'avoir fomenté le naufrage… »

En 2015, Les Brigandes, du nom de ce groupe musical d'extrême droite suspecté d'être l'émanation d'une communauté sectaire, soutiennent cette assertion dans une chanson au titre évocateur, « Le rat jèze » (comprendre « le rat jésuite ») :

« On dit que le bateau qu'a coulé sous la glace /
S'il est au fond des flots, c'est la faute à Ignace [allusion à Ignace de Loyola, le fondateur de l'ordre des Jésuites − ndlr] /
Il est pas catholique le destin dramatique du... Titanic »

Et aux sept femmes masquées de conclure par cette ritournelle : « C'est toujours le rat jèze quand ça pète quelque part. » Un langage codé qu'on ne peut saisir que si l'on a à l'esprit le fait que, dans la seconde moitié du XIXe siècle, le mythe du complot jésuite a fusionné avec celui du complot juif, donnant naissance au thème du « judéo-jésuitisme ». Bien que rien ne vienne la corroborer, la croyance qu'Ignace de Loyola avait du « sang juif » a été largement développée dans la littérature antisémite. De plus, l'actuel pape François, violemment contesté par les catholiques traditionnalistes, est issu des rangs de la Compagnie de Jésus, ce qui nourrit encore davantage la défiance à l'égard des Jésuites.

Ce n'est pas la première fois que le naufrage du Titanic est manipulé à des fins idéologiques ou mercantiles. « Au début des années 1940, Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazie, fait produire un film sur la catastrophe, rappelle Antoine Resche. Le Titanic y était vu comme une parabole du capitalisme juif tuant de braves citoyens allemands. »

Un sujet porteur

En 1996, deux auteurs, Robin Gardiner et Dan van der Vat, publient l'ouvrage The Titanic Conspiracy, suivi l'année suivante par l'ouvrage de Gardiner (seul), Titanic: The Ship That Never Sank? « À cette époque, il y avait une effervescence autour de cette thématique », souligne l'historien. Pour se démarquer et rendre son livre plus vendeur, Gardiner y ajoute un chapitre où il formule l'hypothèse selon laquelle le Titanic et son jumeau, l’Olympic, auraient été secrètement intervertis dans le cadre d'une escroquerie à l'assurance menée par la White Star Line. Le véritable Titanic n'aurait jamais coulé ! Mais, une fois encore, cette théorie ne résiste pas à l'examen des faits. « Ces navires étaient en fait très mal assurés, donc l'opération aurait coûté plus cher qu'elle n'aurait rapporté, précise Antoine Resche. Surtout, Gardiner savait très clairement qu'il racontait n'importe quoi. » Il ajoute : « Il est intéressant d'observer la façon dont cette théorie de l'échange va être récupérée par certains milieux proches des sphères conspirationnistes qui y ont vu une occasion de pointer du doigt une élite prête à tout pour sauver son profit. »

Sur TikTok, une vidéo en espagnol présentant cette théorie a dépassé les 100 millions de vues. Comment expliquer le succès de ces manipulations historiques ? « Dès que l'on évoque le Titanic, sous l'angle du complot ou non, cela marche bien. C'est un sujet qui parle à énormément de personnes et qui fait écho à des images ancrées, notamment tirées du film de James Cameron. » Ne reste plus qu'à y ajouter une dose de sensationnalisme et le tour est joué... En témoigne l'emballement médiatique suscité par le tragique accident du Titan, un petit submersible à visée touristique parti explorer l'épave du Titanic... et qui a implosé le 18 juin dernier, causant la mort instantanée de ses cinq occupants.

Bertrand Scholler, un influenceur complotiste, fait immédiatement le parallèle : « 1912 : Le Titanic coule… et la FED naît. 2023 : Le Titan coule et que va t’il se passer ? »

L'espace de quelques jours, le Titan demeure introuvable. Dans une vidéo cumulant plus d'1,4 million de vues, le vidéaste complotiste Valérian Ronzeau spécule : « Ils vont pas le retrouver le sous-marin, parce que l'objectif n'est pas de le retrouver, assène-t-il. Ce que je dis c'est que ce serait bizarre qu'on apprenne dans quelques mois que ces personnages auraient refusé de plier à certaines pressions ou alors auraient pour ambition de faire changer certaines choses. »

Le 28 juin, des restes humains ont été retrouvés parmi des débris remontés à la surface. Contredisant les prédictions de Valérian Ronzeau.

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Victor Mottin
Victor Mottin est journaliste et travaille pour Conspiracy Watch depuis 2021. Il collabore régulièrement avec le magazine Usbek & Rica. Ses sujets de prédilection : complotisme, extrême droite et dérives sectaires.
TOUS LES ARTICLES DE Victor Mottin
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross