Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 18/03/2019 au 24/03/2019).

CHRISTCHURCH. Des articles sont venus apporter des éclairages sur le concept de « Grand Remplacement » repris à son compte par l’un des terroristes de Christchurch (Nouvelle-Zélande). Les Décodeurs (Le Monde) ont effectué un rappel historique au sujet de la théorie que l’écrivain Renaud Camus a contribué à forger et qui a fini par être reprise par certains intellectuels et politiques français (source : Les Décodeurs, 15 mars 2019). Dans une tribune dans Le Monde, l’historienne Valérie Igounet a pu rappeler que l’enquête de l’Ifop sur le complotisme (Conspiracy Watch et Fondation Jean-Jaurès), publiée en février dernier, avait montré qu’une personne interrogée sur quatre s’était déclarée d’accord avec l’idée qu’un « remplacement » de la population était organisé par « nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques ». L’historienne précise que la droite et l’extrême droite sont en surreprésentation dans le panel de sondés (source : Le Monde, 18 mars 2019). On lira enfin la tribune du sociologue Gérald Bronner soulignant notamment le lien entre la radicalité politique et l’endossement des théories du complot, « catalyseur idéal du passage à la violence car [elles] offrent un récit qui permet à la fois de justifier cette violence par l’indignation et de suggérer qu’il n’y a pas d’autres moyens, étant donné la puissance des forces du mal, que de recourir à des actions directes » (source : Le Point, 20 mars 2019).

CHRISTCHURCH (BIS). Tout comme Almanar News, le site d’information du Hezbollah, le polémiste antisémite Alain Soral a relayé sur son site les élucubrations complotistes de Robert David Steele au sujet de l’attentat de Christchurch. Selon Steele, qui avait déjà défendu la théorie selon laquelle des enfants étaient enlevés et envoyés sur Mars pour devenir des esclaves sexuels avec la complicité de la NASA, les Israéliens seraient impliqués dans l’attaque des deux mosquées. Voir le thread de Conspiracy Watch sur un pseudo-expert présenté, sans rire, comme un prix Nobel de la Paix (ce qu’il n’a évidemment jamais été) et dont les « lumières » ont été plusieurs fois sollicités par la chaîne Russia Today ces dernières années (source : Twitter, 20 mars 2019).

TERRORISME. Le mercredi 20 mars 2019, Christophe Castaner a annoncé avoir demandé en Conseil des ministres la dissolution de quatre associations qui « légitiment de façon régulière le djihad armé tant par les prêches dispensés, que par les écrits mis à la disposition des fidèles et des internautes ». Ces associations sont le Centre Zahra France, la Fédération chiite de France, le Parti Antisioniste et France Marianne Télé. Elles se livrent à « une apologie constante, notamment via Internet, des actions d’organisations telles que le Hamas, le Djihad islamique palestinien et la branche armée du Hezbollah, toutes inscrites sue la liste des organisations terroristes de l’Union européenne » (source : Huffington Post, 20 mars 2019). Lors de l’opération antiterroriste contre le Centre Zahra France à la Grande-Scynthe (Nord), son directeur Yahia Gouasmi, fondateur du Parti Antisioniste qui avait présenté une liste aux élections européennes de 2009 avec Dieudonné M’Bala M’Bala et Alain Soral, avait notamment déclaré : « C’est Israël qui est derrière ça » (source : Conspiracy Watch, 2 octobre 2018).

NÉGATIONNISME. Historienne, spécialiste du négationnisme international, Stéphanie Courouble Share a signalé à Amazon France la présence d’une centaine d’ouvrages et de revues négationnistes proposée à la vente, en toute illégalité, en France. L’historienne rappelle que ce type d’ouvrage est « interdit de circulation, de distribution et de mise en vente sur l’ensemble du territoire français » par un arrêté du 19 décembre 1994 du Journal officiel. Offrant quelques exemples de ces publications, la chercheuse explique qu’au-delà de ce décompte, des ouvrages, bien qu’indisponibles à la vente, sont exposés : Amazon France offre ainsi « une vitrine virtuelle » à des auteurs antisémites niant le génocide des Juifs, permettant au demeurant aux visiteurs d’y laisser des commentaires élogieux (source : stephanieshare.com, 18 mars 2019).

RWANDA. Faut-il croire le pamphlet de Pierre Péan sur le Rwanda (Noires fureurs, blancs menteurs, Mille et Une Nuits, 2005) ? A l’approche du 25e anniversaire du déclenchement du génocide des Tutsi du Rwanda, Conspiracy Watch republie, en partenariat avec le magazine L’Histoire, cette interview de Jean-Pierre Chrétien, spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs et auteur de Rwanda. Les médias du génocide (Karthala, 1995) (source : L’Histoire, n° 306, février 2006).

LINKY. Un jugement rendu par le juge des référés du TGI de Toulouse, le 20 mars 2019, a autorisé des personnes disant souffrir d’hypersensibilité aux ondes à refuser l’installation du compteur communicant Linky. Celui-ci transmet l’état de la consommation électrique du foyer à Enedis, presque en temps réel. Treize personnes sont concernées par le jugement, sur la base d’un certificat médical attestant leur prétendue hypersensibilité. Le problème est qu’il n’existe pas de preuve scientifique attestant que les ondes sont en cause. La souffrance pourrait ainsi être d’ordre psychologique… (source : numerama, 23 mars 2019).