Page Facebook d’al Nas (capture d’écran).

Anciennement Halalbook.fr (site créé en 2012), al Nas (alnas.fr) est apparu en 2017.

Avec 275.000 abonnés sur Facebook et près de 190.000 visites par mois en moyenne en 2019, al Nas est l’un des plus dynamiques sites communautaires musulmans.

Pour le site de notation des médias NewsGuard, al Nas est « un site internet […] qui a publié des contenus faux et trompeurs et insère souvent des prises de position en faveur des musulmans dans sa couverture de l’actualité [et qui] enfreint gravement les principes journalistiques de base ».

Ainsi, al Nas diffuse des contenus à caractère conspirationniste comme par exemple, le 11 septembre 2019, une vidéo remettant en cause la « version officielle » des attentats du 11-Septembre dix-huit ans plus tôt. Il s’agit en fait d’une vidéo réalisée par James Corbett et traduite en français par le site conspirationniste ReOpen911 intitulée « Comprendre les événements du 11 septembre 2001 en seulement 5 minutes ! » qu’Halalbook avait déjà diffusée une première fois en 2013.

Parmi les autres contenus conspirationnistes diffusés par Halalbook et parfois toujours présent sur al Nas, il faut citer la fausse information, diffusée en 2014 sur le site, intitulée « 11 Septembre : John Kerry admet que la tour N°7 a fait l’objet d’une démolition contrôlée ». La même année, Halalbook relaie un texte mettant en cause la réalité de l’assassinat de l’otage français Hervé Gourdel par des terroristes islamistes en Algérie. Peu après, toujours en 2014, le site diffuse un texte du complotiste Wayne Madsen intitulé « Le projet secret d’un “deuxième Israël” en Ukraine ».

En 2015, Halalbook diffuse une vidéo complotiste intitulée « 3ème guerre mondiale (contre l’Islam) ? Les francs-maçons avaient déjà tout prévu », reproduisant l’extrait d’un texte apocryphe attribué trompeusement à un franc-maçon américain du nom d’Albert Pike.

En 2016, le site relaie la fausse information complotiste selon laquelle un rabbin israélien aurait appeler à empoisonner les puits d’eau potable des Palestiniens.

Le 21 mars 2020, quelques jours après l’entrée en vigueur des mesures de confinement, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie de Covid-19, al Nas s’illustre en prétendant trompeusement que « la police ne verbalisera pas les juifs qui font Shabbat même sans attestation ».

Le site al Nas est édité par la société DEENAMIC SAS dirigée par Adil Rhazi. La rédaction est assurée par Youcef Acheuk (directeur de la publication du site) et Imane Farah (rédactrice en chef).

 

(Dernière mise à jour le 15/06/2020)