Albert Pike (1809-1891) était un franc-maçon américain, général confédéré pendant la Guerre de Sécession et auteur de Morals and Dogma (1871), un livre consacré au symbolisme maçonnique.

Son nom évoque, dans la contre-culture conspirationniste, la prétendue « Lettre d’Albert Pike à Mazzini » du « 15 août 1871 » censée décrire à l’avance trois guerres mondiales visant à instaurer le règne de Lucifer par la mise en place d’un gouvernement mondial. En réalité, il n’existe aucune lettre qu’Albert Pike aurait adressée au républicain italien Giuseppe Mazzini (1805-1872). Il s’agit selon toute vraisemblance d’une invention de l’auteur conspirationniste canadien William Guy Carr, dans son livre Pawns in the Game [Des pions sur l’échiquier] (1955), un classique de la littérature complotiste contemporaine.

Couverture de “Le Diable au XIXe siècle”.

Dans le texte que Carr fait passer pour une lettre de Pike à Mazzini, on trouve un extrait issu de Le Diable au XIXe siècle, un ouvrage publié en 1895 et rassemblant des brochures publiées entre 1892 et 1895 par le mystificateur français Gabriel-Antoine Jogand-Pagès (1854-1907), dit Léo Taxil, et le médecin Charles Hacks (1851-1935) sous le pseudonyme collectif de « docteur Bataille ». Du reste, le texte de la « Lettre », dans la version qu’en donne Carr, est anachronique dans la mesure où il mobilise les termes de « sionisme » et de « nazisme », mots qui n’apparaîtront respectivement qu’à la fin du XIXème siècle et au début des années 1930.

De nombreux complotistes continuent de relayer le mythe d’une prophétie d’Albert Pike. Parmi eux, le youtubeur Morgan Priest, Alain Soral, Alex Jones ou encore David Icke.

 

(Dernière mise à jour : 03/07/2019)