Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔴 Conspiracy News #47.2022

Publié par La Rédaction27 novembre 2022

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 21/11/2022 au 27/11/2022).

CHASSE AUX SORCIÈRES. Deux des figures les plus influentes de la complosphère, Xavier Azalbert, directeur du site FranceSoir, et Idriss Aberkane, conférencier et youtubeur maintes fois épinglé pour ses travestissements de la réalité, instruisent depuis quelques jours auprès de leurs communautés le procès du journalisme de vérification. Ce sont des heures cumulées de vidéos qui ont ainsi été mises en ligne dans ce sens ces derniers temps. Sans compter les innombrables commentaires générés par cette campagne d'intimidation qui tente de donner à une collection de pseudo-révélations les apparences d’un véritable Watergate du fact-checking (source : Conspiracy Watch, 26 novembre 2022).

BON SENS. Le collectif antivax et covido-sceptique Bon Sens a été débouté de toutes ses demandes par la justice et condamné aux dépens dans les poursuites qu'il avait engagées contre... Bill Gates. Il estimait « avoir été dénigré de façon volontaire et malfaisante » par le milliardaire philanthrope « devant des millions de téléspectateurs ». En cause, une interview diffusée dans le journal télévisé de France 2, le 6 mai dernier, dans laquelle Gates réagissait aux accusations complotistes délirantes portées contre lui. Il avait déclaré : « C’est très étrange, je ne m’y attendais pas. J’ai dépensé des milliards sur les vaccins pour sauver des millions de vies. Et maintenant, ils ont complètement retourné la situation en disant que je gagne des milliards en tuant des gens. D’une certaine manière, c’est assez humoristique, mais c’est aussi problématique. Cela décourage des gens qui pourraient prendre le vaccin et c’est notre meilleur outil pour empêcher des morts. De ce point de vue-là, c’est quelque chose de tragique. J’aimerais que les faits soient mis en avant : c’est un excellent vaccin et nous essayons de faire de notre mieux pour sauver des vies. » L'association Bon Sens n'avait à aucun moment été citée par Bill Gates mais avait porté plainte contre lui, se considérant visée par ses propos. A noter que trois figures de la complosphère antivax, Xavier Azalbert, Christian Perronne et Silvano Trotta, tous trois membres fondateurs de Bon Sens, avaient également porté plainte en leurs noms contre Bill Gates (source : Libération, 25 novembre 2022).

MARTINE WONNER. L'ex-députée du Bas-Rhin Martine Wonner, psychiatre de profession et figure des antivax, a été suspendue vendredi 25 novembre par le Conseil de l'ordre des médecins du Grand Est pour une durée d'un an. L’ancienne députée se voyait reprocher ses propos sur les vaccins et sur le port du masque pendant la pandémie de Covid, mais aussi d’avoir appelé, lors d'une manifestation contre le passe sanitaire, à « faire le siège des parlementaires » et à « envahir leurs permanences ». Martine Wonner compte faire appel de cette décision (source : France Info, 25 novembre 2022).

LES RÉPUBLICAINS. Le sénateur de Côte-d’Or Alain Houpert (LR) a été récemment condamné à l’interdiction d’exercer sa profession pendant plusieurs mois en raison de ses déclarations sur la crise du Covid. Le radiologue n’est pas le seul, chez Les Républicains, à tenir des propos flirtant avec le conspirationnisme. La sénatrice Sylvie Goy-Chavent a relayé un article de FranceSoir, précisant que la vérité commençait « à sortir sur les vaccins contre le Covid ». La sénatrice Laurence Muller-Bronn a de son côté organisé des réunions avec des acteurs de la sphère covido-sceptique comme Louis Fouché. Laisser les sénateurs « libres de leurs propos » est pour l’instant la ligne qui semble prévaloir au sein du parti (source : Julien Pain/Twitter, 25 novembre 2022).

GIORGIA MELONI. Une vidéo de Giorgia Meloni a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, dans laquelle la présidente du conseil des ministres d’Italie attaque la France à travers le franc CFA, qu’elle accuse de favoriser le pillage de l’Afrique et la misère au Sahel. La charge accusatoire de Meloni, qui rappelle les attaques de certains propagandistes se réclamant du panafricanisme, au premier rang desquels Kemi Seba, est tissée d’erreurs, comme le démontre opportunément un thread de Simon Laplace (source : Simon Laplace/Twitter, 21 novembre 2022).

TWITTER. Alors que, depuis sa prise de contrôle par Elon Musk, la plateforme de micro-blogging a licencié des milliers de modérateurs de contenus et déployé un système de certification payant, les comptes qui désinforment sur les questions de santé ont commencé à diffuser leurs messages à un public plus large que jamais. Plusieurs comptes anti-vaccination, avec des dizaines de milliers d'abonnés, peuvent en effet désormais obtenir un badge bleu de certification moyennant le paiement d'une somme de 7,99 dollars. Une certification qui aurait pour effet de renforcer la crédibilité des fausses informations qu’ils partagent… (source : The Guardian, 21 novembre 2022).

IRÈNE GROSJEAN. La naturopathe controversée Irène Grosjean a annoncé, lors d'un live avec le vidéaste complotiste Hayssam Hoballah, qu’elle allait ouvrir un centre au Maroc pour « soigner » les paralysies, le cancer, le SIDA et... le chômage. Sur cette parcelle de désert plantée d’arbres fruitiers, on va, explique-t-elle, « réapprendre la santé », « on pourra cueillir, on pourra faire de notre vie le paradis pour lequel la nature nous a donné » (source : L’Extracteur/Twitter, 20 novembre 2022).

KANYE WEST. Sous le coup d’accusation d’antisémitisme, le rappeur Kanye West s’est affiché avec l’activiste d'extrême-droite Nick Fuentes, suprémaciste blanc et antisémite notoire qui salue Hitler et fait applaudir Poutine lors de ses conférences. Les deux hommes ont dîné il y a quelques jours avec Donald Trump à Mar-a-Lago, la résidence en Floride de l’ex-président. Cette invitation a valu à ce dernier une pluie de critiques (source : 20 Minutes, 26 novembre 2022). À noter que Nick Fuentes avait aussi déclaré vouloir « retourner à l’époque où [les femmes] étaient brûlées vives » (source : Le Journal des femmes, 18 juillet 2022). Les récentes tirades antisémites de Kanye West ont mis en lumière un courant spirituel africain-américain peu connu du grand public, les « Black  Hebrew Israelites », sur lequel l’historien Jacob Dorman pose un regard nuancé (source : Libération, 23 novembre 2022).

VIOLENCE. Il fut un temps où les théories du complot, cantonnées aux confins d’Internet, faisaient surtout sourire. Aujourd’hui, elles imprègnent certains discours dominants et motivent des actes d’une grande violence, comme le massacre de Christchurch ou l'assaut meurtrier contre le Capitole le 6 janvier 2021. Les analystes Erica Barbarossa et Isabela Bernardo se sont penchées sur cette évolution, en étudiant notamment le cas de David DePape, l'agresseur de Paul Pelosi : « De la première exposition à ces théories à la survenue d'une attaque violente, il y a un processus qui implique de conditionner la psyché de la personne et de recadrer sa vision du monde dans laquelle la violence n'est pas seulement une possibilité, mais une nécessité pour la survie » (source : GNET, 23 novembre 2022).

ANTHONY FAUCI. L’infectiologue Anthony Fauci faisait partie du groupe de travail sur le Covid-19 instauré par Donald Trump. En juin 2021, dans le cadre de la loi américaine sur la liberté d’information, de nombreux courriers électroniques du médecin ont été rendus publics, témoignant des incertitudes de l’administration et des agences sanitaires au début de la crise. Une part importante de ces documents contenait toutefois des passages censurés. À l’issue d’une nouvelle démarche judiciaire, une partie de ces courriels ont été transmis « en clair ». Rendus publics le 22 novembre sur Twitter, par le journaliste Jimmy Tobias, ils révèlent un Anthony Fauci bien éloigné du conspirateur fantasmé par ses détracteurs… (source : Libération, 24 novembre 2022).

BRÉSIL. Des partisans de Jair Bolsonaro ont été filmés dans Porto Alegre en train de faire des signaux lumineux en direction du ciel, avec la lampe de leur téléphone portable. Portant des drapeaux brésiliens et des maillots de l’équipe de football nationale, ils entendaient demander aux extraterrestres de « sauver » leur pays en renversant Lula, le nouveau président brésilien (source : France Info, 22 novembre 2022).

ÉDUCATION AUX MÉDIAS. Avec le soutien du ministère de la Culture, l’ONG Bibliothèques Sans Frontières (BSF) a coordonné un travail collaboratif, en 2021, en lien avec vingt bibliothèques publiques, pour créer un kit pédagogique dédié à la lutte contre la désinformation et à l’Éducation aux Médias et à l’Information (EMI). Ce kit s’adresse au personnel de toutes les bibliothèques publiques de France, mais aussi aux enseignants et médiateurs, proposant en accès libre des ressources et des fiches d’activités pour sensibiliser leurs publics à cette thématique.

JUVING-BRUNET. Vendredi 25 novembre, le blogueur Mike Borowski rapportait, au conditionnel, que l’ex-capitaine de gendarmerie Alexandre Juving-Brunet, figure de la complosphère d’extrême droite, aurait été mis en garde à vue. Comme nous l’indiquions sur Conspiracy Watch en octobre, ce dernier a lancé une monnaie alternative à l’euro, le « Franc Libre ». A la mi-novembre, il serait parvenu à inciter près de 4300 souscripteurs pour un montant total de plus d’1,3 millions d’euros. Samedi 19 novembre, Alexandre Juving-Brunet participait à la « Fête du pays réel » organisée par l’organisation catholique intégriste Civitas. Il y annonçait la création de la « Banque de France libre » et de la « Foncière financière libre » ou « FFL », décrite comme « un fonds d'investissement dédié au financement et au déploiement » de sa monnaie alternative. Dans un discours aux accents apocalyptiques, séditieux et complotistes, Juving-Brunet se déclare « en guerre contre le satanisme de l'élite mondialiste occidentale », « contre les puissances financières mondiales dites "État profond" » et « contre toutes les nations infiltrées par cette élite mondialiste satanique et leurs agents déversant sur le monde des maladies des famines et des guerres artificiellement créées pour maintenir leur contrôle sur l'humanité. » Il annonce également son intention d’utiliser « toutes les armes nécessaires à la victoire : arme monétaire […] et demain, armes culturelle, juridique, politique et enfin coercitive avec les Forces françaises libres » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 27 novembre 2022).

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2023 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross