Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

đź”´ Conspiracy News #02.2023

PubliĂ© par La RĂ©daction15 janvier 2023

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 09/01/2023 au 15/01/2023).

COMPLORAMA. Depuis sa prise de pouvoir de Twitter, Elon Musk multiplie les clins d'œil à la culture conspirationniste sur le réseau social, mais pas seulement. Trois mois après son rachat, la plateforme a bien changé, ouvrant le champ des possibles à la complosphère. « Elon Musk et Twitter : vers plus d’extrémisme et de complotisme sur le réseau social ? », c'est le 40e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer (source : France Info, 11 janvier 2023).

BRÉSIL. Le président Lula les a qualifiés de « putschistes » et de « vandales fascistes » : les émeutiers qui ont envahi les principaux lieux du pouvoir au Brésil, le dimanche 8 janvier, tirent plutôt leurs idées d'une « bouillie complotiste » considère de son côté notre collaborateur Tristan Mendès France. Entre la dénonciation des « élites mondialistes » représentées par Lula et ses soutiens ou la croyance en un « Grand Soir » avec l'intervention de l'armée pour déposer un président qu'ils estiment illégitime, les idées semblent se rapprocher de celles des émeutiers du Capitole aux États-Unis (source : France Info, 9 janvier 2023).

Comme lors de l'invasion du Capitole, le saccage du cœur du pouvoir fédéral brésilien est l'aboutissement prévisible d'une campagne de désinformation complotiste. À l'image de ce qui s'est passé le 6 janvier 2021 à Washington, une partie des soutiens de Jair Bolsonaro s'estime lésée par des élections prétendument truquées et la défaite, dans les urnes, de leur candidat. La réaction de la complosphère ressemble trait pour trait à la rhétorique martelée par les militants trumpistes depuis l'assaut du Capitole (source : Conspiracy Watch, 11 janvier 2023).

À visionner, l’analyse de Vrai ou Fake sur l’un des slogans brandis par les manifestants « We want the code source » (« Nous voulons le code source »), qui fait directement allusion aux données des machines de vote électronique et martèle la thèse de l’élection truquée (source : Vrai ou Fake/Twitter, 12 janvier 2023).

À réécouter, l’épisode de Complorama enregistré avant le premier tour de l'élection présidentielle brésilienne, qui témoignait déjà de l'inquiétude qu’un scénario à la « 6 janvier 2021 » puisse se manifester au Brésil (source : France Info, 30 septembre 2022).

ANTISÉMITISME. Fin décembre, l’historien français Benjamin Stora, spécialiste de l’histoire du Maghreb contemporain, a été la cible d’attaques antisémites de la part d’un média proche du pouvoir militaire algérien, Algérie Patriotique. L’article venait condamner le travail de « mémoire partagée » entre la France et l’Algérie effectué par l’historien à la demande du président Macron. Des attaques qui ont suscité des condamnations, dont celles du Pen Club français (source : The Times of Israël, 9 janvier 2023).

DIEUDONNÉ M’BALA M’BALA. Le polémiste a, dans une lettre publiée par un journal franco-israélien et lue dans l'émission de Cyril Hanouna sur C8, présenté ses excuses à ceux que ses « gesticulations artistiques » avaient pu choquer au cours de ses dernières années, et notamment à la « communauté juive » (sic). Cette initiative a divisé l’opinion, certains l’accueillant favorablement, d’autres exprimant un franc scepticisme ou dénonçant une nouvelle manipulation de celui qui a été condamné, à de multiples reprises, pour provocation à la haine raciale et négationnisme et continue, sur Internet, à faire commerce de l'antisémitisme et du complotisme (source : Le Figaro, 11 janvier 2023). Dans une tribune, notre collaborateur Emmanuel Debono perçoit dans l’empressement à accorder du crédit à ces « excuses » soudaines un témoignage de la post-vérité, qui privilégie l’émotion sur toutes autres formes d’analyses et ignore délibérément la réalité des faits (source : Le Point, 12 janvier 2023).

« CITOYENS SOUVERAINS ». Armes importées, fléchettes, potion au plomb et produits dangereux. Une descente de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) chez un complotiste des Laurentides a peut-être permis d’éviter un bain de sang, révèle une récente décision de justice. Selon la décision de la juge Dany Pilon, l’homme au centre du dossier semble appartenir à la mouvance des « citoyens souverains », des complotistes qui rejettent l’autorité de l’État et le système légal. Il accumulait aussi de la nourriture et de l’équipement de survie dans la maison, à la manière d’un survivaliste (source : La Presse, 9 janvier 2023).

ÉRIC GANDON. Jeudi 12 janvier, Éric Gandon a été placé en détention provisoire. Le naturopathe est poursuivi pour abus de faiblesse, mise en danger de la vie d’autrui et exercice illégal des professions de médecin et pharmacien. Trois décès, survenus entre juin 2020 et mars 2022, lui sont reprochés (source : Numerama, 13 janvier 2023). Éric Gandon organisait des stages, facturés des milliers d’euros, fondés sur le principe de jeûnes prolongés. Il déclare que les êtres humains sont capables de se nourrir uniquement de lumière (source : BFM TV, 13 janvier 2023 ; France 2, 15 janvier 2023).

À noter, l’importance, depuis quelques années, des saisines auprès de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), concernant la santé. Le succès des recettes miracles et des « entrepreneurs sectaires » auprès d’une population fragilisée par la maladie est expliqué par le préfet Christian Gravel, secrétaire général du CIPDR auquel la Miviludes est rattachée. « Tous les naturopathes ne sont pas des délinquants, des criminels ou des prédateurs sectaires, mais beaucoup trop le sont », rappelle-t-il notamment (source : Miviludes/Twitter, 14 janvier 2023).

FRANCESOIR. La Commission mixte paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) avait retiré au site complotiste FranceSoir son agrément en décembre dernier, mais le juge des référés du tribunal administratif de Paris a ordonné à la commission de le lui rendre, au moins provisoirement. Les avocats de Shopper Union, la société éditrice de FranceSoir, Mes Diane Protat, Antoine Dimeglio et Gilles-William Goldnadel, avaient saisi le juge des référés le 22 décembre dernier pour dénoncer une « sanction déguisée » qui enfreindrait, selon eux, la liberté d'expression (source : France Inter, 13 janvier 2023). Plusieurs personnalités évoluant dans la mouvance antivax ou covido-complotiste se sont réjouies de cette décision (source : Alexis Lévrier/Twitter, 14 janvier 2023).

THE EPOCH TIMES. FranceSoir continue d’occuper une place de choix dans le classement des médias de désinformation en langue française établi par l’agence de notation NewsGuard. Le site a toutefois été détrôné, en 2022, par The Epoch Times, un journal édité par le mouvement spirituel chinois Falun Gong qui, d’après NewsGuard, a enregistré plus de 5,6 millions d’engagements (soit le cumul des likes, partages et commentaires sur Facebook et Twitter) au cours de l’année écoulé (source : NewsGuard, décembre 2022). Comme le rappelle Rudy Reichstadt, les médias liés à Falun Gong proposent des entretiens avec des personnalités évoluant dans les mouvances antivax, covidosceptique, antisioniste, identitaire, souverainiste-populiste ou encore catholique traditionaliste. Une ligne éditoriale qui met à mal les principes d’un mouvement dont la devise proclame : « Vérité, bienveillance, tolérance » (source : Franc-Tireur, 11 janvier 2023).

ADRIEN BOCQUET. Adrien Bocquet, qui se présentait comme un soldat français engagé en Ukraine, était intervenu à plusieurs reprises sur des plateaux pour dénoncer de prétendus crimes de guerre commis par des soldats ukrainiens, et avait été épinglé pour ses affabulations (source : Libération, 7 juin 2022). On a appris que Bocquet avait demandé l’asile politique à Moscou, ainsi que la citoyenneté russe (source : Cédric Mas/Twitter, 11 janvier 2023).

SONDAGE. Alors que la crise sanitaire a été un terreau propice à l’essor des théories complotistes dans un contexte de défiance généralisée envers les autorités, la Fondation Jean-Jaurès s'est associée à la Fondation Reboot qui a diligenté auprès de l'Ifop une enquête d'opinion auprès des jeunes visant à estimer leur porosité aux contre-vérités scientifiques, notamment au regard de leur usage des réseaux sociaux (source : L'Express, 11 janvier 2022). Entre platisme, astrologie, créationnisme, sorcellerie et vaccinophobie, cette étude, dont les résultats ont été rendus publics et commentés mercredi 11 janvier autour d'Etienne Klein, suggère une sécession d’une partie de la jeunesse avec le consensus scientifique : les adeptes des thèses conspirationnistes et plus généralement des croyances irrationnelles sont ainsi nettement surreprésentés chez les jeunes comparés aux seniors (source : Fondation Jean-Jaurès, 12 janvier 2023). Dans l’émission « C à vous » (France 5), Patrick Cohen revient sur les résultats alarmants de cette enquête (source : C à vous/Twitter, 12 janvier 2023).

CHRISTOPHE CHALENÇON. La logorrhée de l’ex-gilet jaune Christophe Chalençon tourne désormais de manière obsessionnelle autour des sionistes, francs-maçons et autres élites globalistes. Il y ajoute tous les thèmes chers aux conspirationnistes : Great Reset, génocide mondial, pédosatanisme, transhumanisme, clonage, Bill Gates… et dit partager les combats des covidosceptiques et antivax. Les menaces violentes, les promesses d’exécution, les appels à l’insurrection ponctuent les interventions du forgeron, et sont prises au sérieux par le ministère de l’Intérieur (source : Libération, 12 janvier 2023).

PÉDOCRIMINALITÉ. Le Forum économique mondial (WEF), cible récurrente de désinformation, n'a pas pris position en faveur de « la légalisation de la pédophilie » ou de sa décriminalisation en 2022, contrairement à ce qu'affirme un article de blog, viral, publié début janvier et émanant du site complotiste NewsPunch.com. L'AFP n'a pas trouvé d'éléments venant étayer ces allégations, qui font écho à de nombreuses théories des sphères complotistes. La déclaration attribuée au WEF a été démentie par un porte-parole de l'organisation. Actuellement, l'évolution du droit pénal français va dans le sens d'un durcissement de la répression des violences sexuelles envers les mineurs, ont pointé deux spécialistes auprès de l'AFP (source : AFP, 11 janvier 2023).

SAVE THE DATE. Les prochaines Assises nationales contre le négationnisme se tiendront le 8 février 2023 à l’Assemblée nationale, en salle Colbert (inscription obligatoire auprès de : j.taisson@psbedu.paris). Le thème retenu pour cette 13e édition est celui de la relativisation des crimes de masse en temps de guerre. L'historien Vincent Duclert, le père Patrick Desbois, la journaliste Maria Malagardis, le réalisateur Michaël Prazan, la philosophe Cynthia Fleury et bien d'autres participeront à cet événement organisé avec le soutien de la Dilcrah (source : Conspiracy Watch/Twitter, 10 janvier 2023).

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Ă  propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2023 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross