Le président de la République islamique d’Iran rejoint le cercle restreint de ces chefs d’Etat qui, tels Hugo Chavez ou Fidel Castro, pensent que les attentats du 11 septembre 2001 sont un mensonge. Samedi 6 mars 2010, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que le 11-Septembre «a été un gros mensonge qui a ouvert la voie à l’invasion de l’Afghanistan, sous le prétexte du combat contre le terrorisme». Il a ajouté que les attaques aériennes contre les tours jumelles du World Trade Center étaient un « scénario et une action complexe des services de renseignements ».

En 2007, Ahmadinejad avait déjà soutenu à New York que les causes et les conditions qui avaient conduit aux attaques, de même que l’identité de ceux qui les avaient orchestrées, devaient encore être examinées. Le 8 avril 2008, il était allé jusqu’à affirmer, lors d’une conférence de presse retransmise par l’IRINN, que « les noms des 3000 personnes [tuées dans les attentats] n’avaient jamais été publiés ».

La liste complète des victimes des attentats est pourtant publique. Le 11 septembre 2007, les noms de 2750 victimes des attentats à New York ont été lus à haute voix lors d’une cérémonie commémorative.

Sources :
* Dépêche AFP du 6 mars 2010.
* BBC News.

Voir aussi, sur Conspiracy Watch :
* Quand Al-Qaïda s’en prend au conspirationnisme chiite