Basé au Texas, l’animateur radio Alex Jones défend des thèses conspirationnistes. Et son audience ne cesse de croître.

C’est la quatrième et dernière heure de l’Alex Jones Show, l’émission de radio conspirationniste la plus écoutée du pays. Dans les studios d’Austin, la lassitude est perceptible. Comme ils le font six jours par semaine, Alex Jones et ses collaborateurs travaillent sur ce qui est à la fois une émission diffusée en direct sur de nombreuses stations de radio et proposée en streaming sur Internet, et sur un programme de web-télévision. Jones est assis derrière un bureau couvert de piles d’articles qu’il sélectionne chaque jour dans des journaux grand public, des publications alternatives et d’obscures revues du monde entier. Au-dessus de lui, un écran diffuse des images en boucle : un avion de chasse, une fiole de vaccin, des photos d’Obama. Au-dessus de la tête de l’animateur, une caméra zoome régulièrement sur le document qu’il lit pour en attester la provenance. Pour cette fin d’émission, Jones parle du changement climatique, selon lui fondé sur des données scientifiques bidon. Mais, contrairement à la plupart des climatosceptiques, il estime que cela fait partie d’un plan visant à contrôler l’économie mondiale via une taxe carbone imposée par la Banque mondiale.

Lire la suite sur le site de Courrier international.

Voir aussi, sur Conspiracy Watch :
* Alex Jones : le show conspirationniste permanent