Directeur d’études à l’EHESS, l’économiste Jacques Sapir doit sa notoriété récente à ses positions tranchées en faveur d’une sortie de l’euro. Dans un texte mis en ligne sur son blog samedi 19 avril, ce spécialiste de la Russie plaide pour que la France et l’Allemagne se dotent d’une politique commune sur la crise russo-ukrainienne. Avant d’ajouter :

« Cette politique doit d’abord consister à se démarquer des pays de l’UE qui ont unilatéralement pris des positions extrémistes sur la question ukrainienne, comme la Pologne. Un journal polonais [4] raconte d’ailleurs comment le gouvernement de ce pays a aidé matériellement les militants de ‘Pravyy Sektory’ à organiser les provocations qui ont conduit à cette désastreuse situation ».

Ainsi donc, les militants du mouvement ultranationaliste ukrainien Pravy Sektor, présents lors des manifestations de la place Maidan à Kiev, auraient bénéficié du concours du gouvernement polonais pour déstabiliser l’Ukraine?

C’est ce que dit, en substance, un court article mis en ligne sur le site polonais NIE auquel renvoie Jacques Sapir dans une note de bas de page. Seul problème : ces révélations ne se fondent sur aucune enquête ni élément matériel. L’article de NIE (« non » en polonais) se base sur les allégations d’une anonyme et il est signé par un dénommé Marek Miszczuk dont le nom ne figure même pas dans l’équipe éditoriale du journal. Surtout, NIE est un hebdomadaire à moitié satirique qui n’est pas connu pour la fiabilité des informations qu’il diffuse, comme le note MediaPolonia.com. Du reste, il suffit pour s’en convaincre de naviguer quelques minutes sur le site.

Mais il y a plus troublant : on voit mal ce qui aurait pu mettre Jacques Sapir – qu’on suppose habitué à consulter une littérature plus « académique » – sur la piste d’un site polonais aussi dénué de sérieux. A moins de considérer qu’il s’est contenté de reprendre une source exhumée deux jours avant lui par… Thierry Meyssan.

L’animateur du Réseau Voltaire a en effet mis en ligne dès le 17 avril un texte dont la source principale est précisément l’article du journal NIE cité par Sapir. Une source qui permet à Meyssan d’affirmer en toute tranquillité que « la Pologne a formé des émeutiers pour renverser le président démocratiquement élu d’Ukraine ». Et dans lequel il prétend, entre autres élucubrations conspirationnistes, que la destitution de Viktor Ianoukovitch est en réalité un « coup d’Etat » atlantiste orchestré par les Etats-Unis avec la collaboration active de la Pologne, de la Lituanie et – bien entendu – d’Israël.