Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel





Par Nicolas Gauvrit


Les complots ne peuvent pas tenir. Est-ce prouvé ?
La prétendue preuve mathématique qu'un complot à grande échelle ne peut rester caché est fausse.

Un article est paru récemment dans la revue PLOS ONE. Son auteur, David Robert Grimes, de l'Université d'Oxford, prétend démontrer par des formules mathématiques qu'un complot impliquant un grand nombre de personnes ne peut pas rester caché bien longtemps. C'est un argument intuitivement parlant qu'on utilise souvent pour répondre aux défenseurs des théories du complots. Il semble en effet difficile de croire que des milliers des personnes auraient, par exemple, participé à un magistral complot visant à intoxiquer les citoyens de la planète par des vaccins, sans que personne ne vende jamais la mèche.

Pourtant, cet argument, s'il peut paraître raisonnable, n'est pas prouvé (...)

Lire la suite sur SciLogs.fr.


Voir aussi :
* Les théories du complot sont peu plausibles : une équation le prouve