Depuis plusieurs semaines, le propriétaire d’une pizzeria de Washington est harcelé par des supporters de Trump qui l’accusent de protéger des proches de Clinton soit disant coupables d’actes pédophiles.

Des porte-paroles de Donald Trump ont déclaré, mardi 22 novembre, que le futur président ne poursuivrait pas Hillary Clinton dans l’affaire de l’«emailgate», bien qu’il ait plusieurs fois promis de la mettre en prison. Mais depuis plusieurs semaines, des partisans du milliardaire new-yorkais se sont trouvés un autre scandale, bien plus juteux : le Pizzagate.

Sur Reddit, Twitter et d’obscurs sites d’extrême droite comme The Vigilant Citizen, des fausses informations circulent selon lesquelles l’ancien directeur de campagne de Clinton, John Podesta, fait partie d’un réseau pédophile qui utilise une pizzeria de Washington comme quartier général. Hillary Clinton serait complice.

Depuis plus de deux semaines, James Alefantis, le propriétaire du restaurant en question, Comet Ping Pong, a reçu des centaines de menaces de mort. Ses employés ont aussi été ciblés. (…)

Lire la suite sur Slate.fr.