Ce dimanche s’est achevée la réunion annuelle du club Bilderberg en Suisse. L’organisation est souvent accusée d’être un gouvernement mondial occulte des puissants du monde entier. Mais pour le politologue Olivier Roy, qui a participé à cette dernière réunion, cette vision du club relève du pur fantasme paranoïaque.

Atlantico : Vous figurez sur la liste des membres du très secret club Bilderberg publiée en fin de semaine dernière par la presse, à l’occasion du congrès annuel de l’organisation à Saint-Moritz, en Suisse. Ce club, où figurent de nombreuses personnalités économiques et politiques, est accusé de « diriger » les affaires du monde. Qu’en est-il exactement ?

Olivier Roy : Je n’étais qu’invité par le club Bilderberg. Il existe un comité de membres permanents, mais je n’en fais pas partie. Je n’en ai pas les moyens ! Pour ce qui est du contenu des réunions, la règle consiste à ne rien en dire : je ne pourrais donc pas vous répondre à ce propos.

Lire la suite sur le site Atlantico.fr.

Voir aussi :
* Bilderberg 2010 : ce que vous ne lirez pas ailleurs
* Fidel contre le Bilderberg : le castrisme est-il soluble dans le conspirationnisme ?
* Pascal Riché, « Voici la liste du club Bilderberg des « maîtres du monde » », Rue89, 12 juin 2011.