«Avant même que nous connaissions les noms des victimes, le mobile derrière l’attaque, et même combien de tireurs étaient sur place, certains théoriciens du complot ont deviné ce qui s’est passé au Washington Navy Yard lundi matin», regrette le National Journal, à propos de cette fusillade qui a coûté la vie à au moins 13 personnes dont l’homme soupçonné d’être l’auteur de la tuerie.

Alex Jones, célèbre présentateur «paléo-conservateur» de radio américain et animateur du site très suivi Infowars, a ainsi spéculé sur le fait que cette fusillade pourrait être un «leurre», destiné à détourner l’attention du public américain de la situation syrienne, mais aussi de l’attaque de Benghazi qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain en Libye, et dont on célébrait le premier anniversaire (le 11 septembre). Il s’agirait aussi, poursuit le présentateur, d’une manière pour Obama d’influencer l’opinion en relançant l’interminable débat sur la réforme du port d’arme. (…)

Lire la suite sur Slate.fr.

Voir aussi :
* La petite entreprise d’Alex Jones ne connaît pas la crise
* Le terroriste du marathon de Boston voyait le monde en complots