Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Venezuela : complot et sabotage, les mots préférés du président Maduro

Sabotage, complot, tentative d'assassinat, impérialisme américain... Il ne s'agit pas d'un polar, mais de la rhétorique de Nicolas Maduro, président du Venezuela. Il perpétue ainsi la tradition de son prédécesseur et mentor, Hugo Chavez. Les autorités vénézuéliennes sont rompues à l'exercice: depuis son élection il y a six mois, Nicolas Maduro a dénoncé pas moins de quatre tentatives d'assassinat, dont la dernière avant de l'Assemblée générale de l'ONU à New York à laquelle il n'a pas assisté la semaine dernière, par crainte pour "son intégrité physique" et "sa vie".

Mais qui en veut à Nicolas Maduro et au Venezuela ? Selon Caracas, l'opposition de droite, qualifiée à l'envi d'"extrême-droite" par le président, les Etats-Unis ou encore l'ancien président colombien Alvaro Uribe sont derrière cette menace constante. Le président a même déclaré avoir la preuve d'une réunion à la Maison Blanche, en juillet, entre la NSA, la CIA et le Pentagone. Le plan "Total Collapse", fomenté lors de cette rencontre, aurait eu pour but de déstabiliser le Venezuela, rapporte le New York Times. (...)

Lire la suite sur L'Express.fr.

Voir aussi :
* Panne d'électricité au Venezuela : le président Maduro dénonce un "sabotage"
* Venezuela : Maduro dénonce un complot US visant à le tuer
* Venezuela : Maduro accuse les Etats-Unis de chercher à assassiner le leader de l'opposition

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross