Les manifestations contre le pass sanitaire, chaque samedi depuis le début de l’été, attirent certaines figures de la complosphère, et traduisent dans le réel certains discours extrémistes ayant pris leur essor en ligne.

Les manifestations contre le pass sanitaire durent depuis plusieurs mois maintenant. Un mouvement que certains refusent de soutenir, comme Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT qui parle de personnes “infréquentables” au sein de ces rassemblements. Quelles sont ces personnes, et quels messages poussent-elles au gré de cette contestation ? Certaines sont bien connues au sein de la complosphère, comme le général Delawarde, visé par une enquête pour propos antisémites sur CNews.

En novembre dernier sur un blog, Dominique Delawarde avait évoqué une « meute médiatique occidentale, dont nous savons qui la contrôle”. Interrogé sur CNews,  à la question « Qui ? » contrôle cette prétendue meute, le militaire finit par répondre à Claude Posternak : “C’est la communauté que vous connaissez bien ». Ce « Qui ? » antisémite s’est retrouvé depuis à plusieurs reprises sur des pancartes dans les cortèges anti pass sanitaire, et l’une de ces pancartes appartenait à Cassandre Fristot, à Metz, une enseignante bien connue pour ses liens avec l’extrême droite. Elle a été suspendue de ses fonctions et poursuivie en justice, trois mois de prison avec sursis ont été requis et le jugement sera rendu le 20 octobre.

Récupération politique et colère populaire

De Florian Philippot à la députée Martine Wonner, de certains adeptes de la « santé alternative » à certains anciens « gilets jaunes », ces manifestations « valises », qui s’organisent sur internet, permettent une contestation fourre-tout. Julien Pain, journaliste à franceinfo ayant assisté à plusieurs de ces manifestations anti pass sanitaire à Paris, relate que « beaucoup de personnes dans ces manifestations sont anti-vaccins. Parmi ces personnes, dans une moindre proportion, il y a aussi des personnes avec lesquelles quand on pousse la discussion, on arrive à la mise en avant de théories du complot. »

Comme pour le confinement, le masque, le vaccin avant le pass sanitaire, Tristan Mendès France souligne qu’« une partie de la population a basculé et devient une sorte de réservoir pérenne » exposée à cette désinformation, dans le cadre d’une grande « fatigue démocratique ».

« Du complotisme dans les manifestations anti pass sanitaire », c’est le 13e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.