L’Ukraine et la Moldavie sont désormais des pays candidats à l’entrée dans l’Union européenne, une institution qui depuis des décennies suscite différentes théories conspirationnistes, que ce soit sur ses origines ou sur son rôle aujourd’hui.

Alors que l’Ukraine et la Moldavie ont acquis le statut de candidats à l’entrée dans l’Union européenne, zoom sur les théories du complot qui visent l’UE. L’Union européenne qui serait à l’origine un projet orchestré par les nazis, ou encore par la CIA : la désinformation autour de cette institution n’est pas nouvelle, elle est régulièrement réactivée comme par exemple au moment du référendum français sur la Constitution de l’Union européenne en 2005, ou encore dans le cadre du Brexit.

Il n’y a pas que la création de l’UE qui génère des thèses conspirationnistes, son rôle et son action aujourd’hui sont aussi ciblées. « Dictature » au service des lobbys pharmaceutiques pour les uns, l’Union est même pour d’autres une arme politique dont le but est de mener la civilisation européenne à sa perte, via le « Grand Remplacement », théorie bien connue de la complosphère et répandue plus largement en France cette année par le candidat à la présidentielle Eric Zemmour.

Consciente de ces attaques, l’Union européenne a développé plusieurs outils de lutte contre la désinformation dont elle n’est pas seulement une cible, mais surtout un grand terrain de jeu.

Le complotisme autour de l’Union européenne, c’est le 31e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

 

Voir aussi :

L’Europe est-elle une création des États-Unis ?