Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

[PODCAST] Les Jeux olympiques du complotisme

Publié par France Info29 juin 2024,

Un plan secret de propagation d'un virus, un projet d'attaque terroriste ou nucléaire... De nombreuses théories complotistes visant les Jeux de Paris 2024 circulent depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Mais l'olympisme inspire la sphère conspirationniste depuis au moins les années 70.

"Si j'étais à la tête d'un Etat comme Israël par exemple, qu'est-ce que je chercherais à faire aux Jeux olympiques? Je chercherais à faire un attentat qui soit imputable aux Palestiniens pour essayer de faire décroître leur cote dans le monde entier. Ce genre d'actions sous faux drapeau serait une bénédiction pour Israël", déclare Dominique Delawarde dans une vidéo publiée sur X le 1er avril 2024.

Ce militaire à la retraite, connu pour "ses propos jugés antisémites et complotistes", rappelle Rudy Reichstadt, développe une rhétorique classique de la sphère complotiste : l'attentat sous faux drapeau. "On ne compte plus les attentats réels ou supposés attribués à Israel ou le Mossad, explique Tristan Mendès France. On peut remonter aux attentats du 11 septembre voire plus loin encore. Ce qui est intéressant ici c’est que l'intervenant cherche à mélanger deux sujets pour maximiser l’impact de son récit complotiste : d’un côté, le conflit entre le Hamas et Israel avec cet attentat supposé organisé par le Mossad pour accuser les Palestiniens, et l’événement mondial des JO de Paris".

Dominique Delawarde ne dit pas que le Mossad prépare un attentat mais "suggère que ça pourrait avoir lieu", note Tristan Mendès France. "Précaution de façade qui cache mal la dynamique conspirationniste de sa proposition. C’est clairement ce qu’il suggère".

Cette théorie de l'attentat sous faux drapeau durant les Jeux de Paris est reprise et défendue par une autre figure de la complosphère : Zoé Sagan. Dans un long texte publié sur X, l'ancien publicitaire affirme "que l’OTAN préparerait un attentat sous faux drapeau durant la cérémonie de clôture des jeux, en accusant faussement la Russie".

Les JO de Londres, une passion complotiste

Il ne faut pas oublier qu'il y avait beaucoup de symboles coronavirus aux Jeux olympiques de Londres. Il y avait des vidéos qui circulaient. Il y avait la page de couverture de The Economist en janvier 2019 qui annonçait la pandémie avec le pangolin. Il y avait tous les symboles de la pandémie, le QR Code, l'ADN injecté dans le bras de la reine. C'était déjà annoncé à l'avance", affirme Christian Perronne, un infectiologue figure de la mouvance covido-complotiste, dans l'émission "Les Incorrectibles" animée par Eric Morillot.

Pendant les cérémonies des JO de Londres, il y avait un épisode rendait hommage au service de santé publique britannique (NHS), rappelle Tristan Mendès France. Dans une scène, on voyait des infirmières et des enfants, qui étaient leurs patients, confrontés à des démons effrayants. Et pour certains complotistes, dont Perronne visiblement, ces images étaient en réalité des signes avant-coureurs de la future pandémie de Covid-19.

Cette cérémonie d’ouverture des Jeux de Londres passionne les complotistes de tous bords. Les covido-sceptiques, mais aussi les conspirationnistes à tendance ésotérique. Comme l'illustre les propos d'une vidéo postée sur Tik Tok : "Il s'est passé quelque chose de très grave à la cérémonie des Jeux olympiques de Londres de 2012, mais ça a été passé sous silence. Regardez cette vidéo. Tous les symboles sont là les triangles au sommet du stade, les figures sombres, démoniaques qui pourchassent les enfants".

La théorie des JO comme "prétexte" pour la CIA

“Tous les Jeux olympiques depuis maintenant des décennies, à chaque fois, ont été l'occasion d'un certain nombre d'actions géopolitiques majeures. Les Jeux olympiques de Pékin, on se souvient qu'il y a eu des émeutes à Lhassa, qui était évidemment pilotée par la CIA au Tibet, déclare le capitaine Pierre Plas, dans une vidéo de la web-tv québécoise complotiste "Brochu TV Montréal".

"On a vu par exemple plus récemment, en 2008, avec les Jeux olympiques de Sotchi, que ça a donné lieu à une tentative de déstabilisation de l'Ossétie par Saakachvili, poursuit celui qui se désigne lui-même comme un ancien membre des services de renseignements français. Donc un personnage qui est une créature de la CIA. Et on voit bien que les Jeux olympiques servent d'agenda. L'Agenda des Jeux olympiques est instrumenté, on va dire, par la gouvernance mondiale pour garder un terme générique". 

Une vision complotiste où les JO "ne sont pas le centre de l’histoire, mais juste un prétexte", analyse Tristan Mendès France. "L’idée, c’est que des entités utilisent cet événement sportif pour comploter ailleurs. Dans notre exemple ici, la CIA aurait organisé des manifestations à Lhassa, au Tibet, avant les JO de Pékin en 2008 pour ternir l’image de la Chine. Je rappelle juste que les manifestants de l’époque réclamaient la libération de moines emprisonnés, et tout ça aurait été orchestré par la CIA".

La relecture des JO de Munich

On peut même remonter le fil complotiste jusqu’aux JO de Munich de 1972. Des jeux tragiques durant lesquels 11 athlètes israéliens sont assassinés après avoir été pris en otage par un commando terroriste palestinien, le groupe "Septembre noir". Et pour certains complotistes, c’est, là encore, un coup monté par le Mossad.

Selon eux - et on trouve des exemples de cet argumentaire sur des sites complotistes - l'objectif caché des services secrets israéliens serait de "fabriquer artificiellement une menace terroriste inexistante à un moment où la Guerre froide s’essoufflait et où l’Occident avait besoin de s’inventer un nouvel ennemi", explique Rudy Reichstadt. Avec le risque de "déréaliser la menace terroriste". " C'est grave car c'est un discours qui anesthésie, qui freine la prise de conscience collective sur le défi que représente pour nos démocraties le terrorisme", estime le directeur du site ConspiracyWatch.info.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

"Si j'étais à la tête d'un Etat comme Israël par exemple, qu'est-ce que je chercherais à faire aux Jeux olympiques? Je chercherais à faire un attentat qui soit imputable aux Palestiniens pour essayer de faire décroître leur cote dans le monde entier. Ce genre d'actions sous faux drapeau serait une bénédiction pour Israël", déclare Dominique Delawarde dans une vidéo publiée sur X le 1er avril 2024.

Ce militaire à la retraite, connu pour "ses propos jugés antisémites et complotistes", rappelle Rudy Reichstadt, développe une rhétorique classique de la sphère complotiste : l'attentat sous faux drapeau. "On ne compte plus les attentats réels ou supposés attribués à Israel ou le Mossad, explique Tristan Mendès France. On peut remonter aux attentats du 11 septembre voire plus loin encore. Ce qui est intéressant ici c’est que l'intervenant cherche à mélanger deux sujets pour maximiser l’impact de son récit complotiste : d’un côté, le conflit entre le Hamas et Israel avec cet attentat supposé organisé par le Mossad pour accuser les Palestiniens, et l’événement mondial des JO de Paris".

Dominique Delawarde ne dit pas que le Mossad prépare un attentat mais "suggère que ça pourrait avoir lieu", note Tristan Mendès France. "Précaution de façade qui cache mal la dynamique conspirationniste de sa proposition. C’est clairement ce qu’il suggère".

Cette théorie de l'attentat sous faux drapeau durant les Jeux de Paris est reprise et défendue par une autre figure de la complosphère : Zoé Sagan. Dans un long texte publié sur X, l'ancien publicitaire affirme "que l’OTAN préparerait un attentat sous faux drapeau durant la cérémonie de clôture des jeux, en accusant faussement la Russie".

Les JO de Londres, une passion complotiste

Il ne faut pas oublier qu'il y avait beaucoup de symboles coronavirus aux Jeux olympiques de Londres. Il y avait des vidéos qui circulaient. Il y avait la page de couverture de The Economist en janvier 2019 qui annonçait la pandémie avec le pangolin. Il y avait tous les symboles de la pandémie, le QR Code, l'ADN injecté dans le bras de la reine. C'était déjà annoncé à l'avance", affirme Christian Perronne, un infectiologue figure de la mouvance covido-complotiste, dans l'émission "Les Incorrectibles" animée par Eric Morillot.

Pendant les cérémonies des JO de Londres, il y avait un épisode rendait hommage au service de santé publique britannique (NHS), rappelle Tristan Mendès France. Dans une scène, on voyait des infirmières et des enfants, qui étaient leurs patients, confrontés à des démons effrayants. Et pour certains complotistes, dont Perronne visiblement, ces images étaient en réalité des signes avant-coureurs de la future pandémie de Covid-19.

Cette cérémonie d’ouverture des Jeux de Londres passionne les complotistes de tous bords. Les covido-sceptiques, mais aussi les conspirationnistes à tendance ésotérique. Comme l'illustre les propos d'une vidéo postée sur Tik Tok : "Il s'est passé quelque chose de très grave à la cérémonie des Jeux olympiques de Londres de 2012, mais ça a été passé sous silence. Regardez cette vidéo. Tous les symboles sont là les triangles au sommet du stade, les figures sombres, démoniaques qui pourchassent les enfants".

La théorie des JO comme "prétexte" pour la CIA

“Tous les Jeux olympiques depuis maintenant des décennies, à chaque fois, ont été l'occasion d'un certain nombre d'actions géopolitiques majeures. Les Jeux olympiques de Pékin, on se souvient qu'il y a eu des émeutes à Lhassa, qui était évidemment pilotée par la CIA au Tibet, déclare le capitaine Pierre Plas, dans une vidéo de la web-tv québécoise complotiste "Brochu TV Montréal".

"On a vu par exemple plus récemment, en 2008, avec les Jeux olympiques de Sotchi, que ça a donné lieu à une tentative de déstabilisation de l'Ossétie par Saakachvili, poursuit celui qui se désigne lui-même comme un ancien membre des services de renseignements français. Donc un personnage qui est une créature de la CIA. Et on voit bien que les Jeux olympiques servent d'agenda. L'Agenda des Jeux olympiques est instrumenté, on va dire, par la gouvernance mondiale pour garder un terme générique". 

Une vision complotiste où les JO "ne sont pas le centre de l’histoire, mais juste un prétexte", analyse Tristan Mendès France. "L’idée, c’est que des entités utilisent cet événement sportif pour comploter ailleurs. Dans notre exemple ici, la CIA aurait organisé des manifestations à Lhassa, au Tibet, avant les JO de Pékin en 2008 pour ternir l’image de la Chine. Je rappelle juste que les manifestants de l’époque réclamaient la libération de moines emprisonnés, et tout ça aurait été orchestré par la CIA".

La relecture des JO de Munich

On peut même remonter le fil complotiste jusqu’aux JO de Munich de 1972. Des jeux tragiques durant lesquels 11 athlètes israéliens sont assassinés après avoir été pris en otage par un commando terroriste palestinien, le groupe "Septembre noir". Et pour certains complotistes, c’est, là encore, un coup monté par le Mossad.

Selon eux - et on trouve des exemples de cet argumentaire sur des sites complotistes - l'objectif caché des services secrets israéliens serait de "fabriquer artificiellement une menace terroriste inexistante à un moment où la Guerre froide s’essoufflait et où l’Occident avait besoin de s’inventer un nouvel ennemi", explique Rudy Reichstadt. Avec le risque de "déréaliser la menace terroriste". " C'est grave car c'est un discours qui anesthésie, qui freine la prise de conscience collective sur le défi que représente pour nos démocraties le terrorisme", estime le directeur du site ConspiracyWatch.info.

Inscrivez-vous à notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross