Dune, le film événement de la rentrée, est l’une des grandes histoires fictionnelles truffées de complots. Si ces derniers inspirent depuis toujours la fiction, il arrive aussi comme avec Matrix que la fiction inspire le complotisme contemporain.

Quoi de mieux qu’une salle obscure pour les messes basses ? Le complot est omniprésent sur les grands écrans en ce moment. Dans Dune, le film événement de la rentrée, dans Boîte noire où la victime est Pierre Niney… Et dans les Matrixdont le 4e opus sort en décembre.

Le complot inspire la fiction, mais la fiction inspire aussi le complotisme actuel. Les covido-complotistes, qui s’appellent entre eux des « éveillés », savent-ils que Leto Atréides, le père de Paul dans Dune, lui dit à plusieurs reprises que « le dormeur doit se réveiller » ?

Matrix, un avant et un après pour les complotistes

On peut aussi citer James Bond avec la société secrète et tentaculaire Spectre, le nouvel opus sort dans quelques jours également. Mais les histoires de complot qui font le bonheur des inventeurs d’histoire, ça ne date pas d’hier. Dans la littérature populaire du 19e siècle déjà le complot a fait les beaux jours de nombreux auteurs, comme Alexandre Dumas avec Les Trois mousquetaires, où le lecteur découvre une conspiration de Richelieu pour compromettre la reine de France.

Mais l’œuvre incontournable quand on évoque le rôle de la fiction dans le complotisme contemporain, c’est Matrix. Le lapin blanc, la pilule bleue et la pilule rouge, ces notions sont carrément passées dans le vocabulaire courant de la complosphère quand il est question de la vérité qui nous serait cachée, et de la façon dont chacun doit changer sa perception pour « sortir de la caverne ».

Dans le sens inverse, X-Files, série culte des années 90, est une sorte d’encyclopédie, de compilation de toutes les théories du complot et tous les mythes conspirationnistes de son époque, offrant ainsi une tribune populaire inédite à ces idées.

Aujourd’hui encore, QAnon reprend à son compte nombre de références fictionnelles, et instrumentalise ces références complotistes dans un but politique.

« La fiction et le complotisme », c’est le 14e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.