Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

« Pas de Giec, pas d'urgence climatique » - CONSPIZAP (Mai 2023)

Publié par La Rédaction02 juin 2023,

[AVERTISSEMENT] La plupart des extraits qui suivent revêtent un caractère conspirationniste ou émanent de personnalités évoluant dans la sphère conspirationniste. Ils ne constituent en aucun cas des informations fiables et vérifiées.

Qu'ils voient une mise en scène derrière la conquête de la Lune ou qu'ils nient la réalité de la pandémie de Covid, les conspirationnistes n'ont pas de limite. En quelques minutes, le CONSPIZAP propose une sélection du pire de ce que notre équipe a vu passer au cours du mois écoulé.

https://youtu.be/I7leUTWfDAw

Défilés nationalistes, influenceuse climato-sceptique et parallèles historiques douteux… Au mois de mai - et malgré les jours fériés - la complosphère n'a pas chômé. À commencer par Jean-Dominique Michel. Celui qui se présente comme un « anthropologue médical et expert en santé publique » s'interroge : « La comparaison entre le covidisme et […] le nazisme est-elle outrancière ? » Dans une vidéo, postée sur sa chaîne YouTube le 9 mai, il ose le rapprochement entre « la discrimination, la stigmatisation, l'ostracisation et l'apartheid sanitaire » vécus par les opposants aux mesures anti-Covid et « l'adoption du statut des Juifs » en octobre 1940. Dans la même veine, la « conférencière » Ariane Bilheran explique, sur Kairos, que « cette idéologie de la santé a été appliquée aux Juifs dans les années 1930 ». Des propos qui rappellent ceux tenus, au plus fort des manifestations covido-sceptiques, par une partie des sphères complotistes.

A lire : Le détournement de l’étoile jaune, K-la revue

Plus de 3 ans après le déclenchement de la pandémie, on aurait pu croire que l'effervescence conspi autour de la crise sanitaire s'était atténuée. Pas pour Christian Perronne. L'infectiologue, défenseur du protocole à base d'hydroxychloroquine préconisé par Didier Raoult, était présent lors du grand raout complotiste qui s'est tenu à Saintes le 18 et 19 mai. Au micro de Mike Borowski, l'ex chef de service (déchu de ses fonctions à l'été 2020) dénonce une « gigantesque manipulation orchestrée depuis longtemps ». Et d'ajouter : « Ces soi-disant vaccins ont provoqué des morts dans des proportions considérables ». Même son de cloche du côté de Pierre Chaillot qui affirme, sûr de lui, que « s'il y a quelque chose qui rend malade les gens, on ne peut pas accuser le virus ».

A noter que André Bercoff, voix quasi officielle de Sud Radio, était lui aussi présent à Saintes. L'octogénaire y a notamment fait parler ses talents de crooner en interprétant, sur scène, une chanson fustigeant les « médecins de plateaux » qui « font les zigotos ».

A lire : Pierre Chaillot : itinéraire d'un best-seller covido-sceptique, Conspiracy Watch

Outre-Atlantique, c'est un autre présentateur vedette qui fait parler de lui. Quelques jours après avoir été licencié par Fox News, Tucker Carlson a annoncé le lancement prochain d’une nouvelle émission sur Twitter, qu'il considère comme « la seule plateforme favorable à la liberté d’expression ». Un sujet que nous évoquions d'ailleurs dans le dernier numéro de notre émission Les Déconspirateurs (Épisode 38). Sans surprise, la réaction de la complosphère ne s'est pas faite attendre. Dans une vidéo publiée le 9 mai, Léonard Sojli des DéQodeurs peine à cacher sa joie : « Elon Musk plus Tucker Carlson ensemble, les amis on est dans du très très haut niveau. En face, ils ne font pas le poids du tout en terme de propagation d'infos. » De propagation à propagande, il n'y a qu'un pas…

L'actu du mois de mai a également été marquée par de nombreuses démonstrations de force de groupuscules d'extrême droite. Le 6 mai, les néo-fascistes du « Comité du 9 mai » ont défilé, encagoulés, dans le VIème arrondissement de Paris, au cri de « Europe, jeunesse, Révolution ». Le lendemain, les cathos intégristes de Civitas ont tenu à rendre hommage à Jeanne d'Arc en scandant des slogans appelant à libérer « la Nation de tous les francs-maçons ». Une semaine plus tard, c'est au tour des royalistes de l'Action Française de battre le pavé pour célébrer Jeanne. Seul Yvan Benedetti - et son mouvement Les Nationalistes - a été privé de son hommage à la pucelle d'Orléans. Peu importe pour le militant négationniste, qui a bravé l'interdiction de manifester pour réclamer la mise à bas de « cette caste au pouvoir », « totalement corrompue », « amorale », « faisant la promotion de la pédopornographie » et « au service de l'oligarchie de tous les trusts internationaux comme Pfizer ». Rien que ça.

A lire : Amen, la haine !, Franc-Tireur

Et que dire de Momotchi, qui se base sur le jeu Pokemon Go pour montrer qu'une « technologie persuasive » pouvant « réécrire [notre] comportement » existe ? De Fabrice Di Vizio, avocat renommé dans les sphères covido-sceptiques, qui affirme que « le but du wokisme [...], du LGBT un peu partout [et] du covid » est d'instaurer « une seule pensée possible » ? Ou de l'inénarrable Richard Boutry, convaincu d'avoir été choisi par une intelligence artificielle pour mener la résistance, qui accuse une exposition présentée au Parlement européen de servir la soupe aux « sataniques » ? Cette dénonciation en règle de Lucifer a d'ailleurs fait des émules au-delà des Alpes : le 27 mai, alors que se déroulait l'Assemblée Mondiale de la Santé à Genève, la suissesse Chloé Frammery s'est employée à dénoncer « le traité satanique mondialiste maléfique de l'organisation maléfique de la santé ».

Sur sa chaîne YouTube, Jean-Dominique Michel a partagé ce schéma. (Capture d'écran, YouTube)

Ce tour d'horizon de la réinfosphère francophone ne serait pas complet sans une petite dose de climato-complotisme. Alors que les derniers rapports estiment que 28 départements présentent des risques de sécheresses très élevés d'ici à la fin de l'été 2023, certains influenceurs comme Oliv Oliv ont troqué leur panoplie de résistant pour enfiler les habits de présentateur météo. « Ici dans le Massif Central ca fait 15 jours qu'il tombe de la flotte, de la flotte, de la flotte, mais on est en sécheresse. Moi je me demande si tout ça c'est pas fait pour mettre de nouvelles taxes » se questionne le citoyen en colère. Dans un style plus concis, Jean-Dominique Michel abonde : « Pas de Giec, pas d'urgence climatique ». Quant à Tatiana Ventôse - influenceuse un temps passée par le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon avant d'en être éjectée – elle raconte en avoir marre « qu'on se foute de nous avec le climat à ce point là ». Et à la vidéaste de conclure : « À la fin, faites confiance à vos instincts. […] Si vous trouvez ça chelou, c'est qu'il y a un loup ! » Autrement dit : en mai, fais ce qu'il te plaît.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

Qu'ils voient une mise en scène derrière la conquête de la Lune ou qu'ils nient la réalité de la pandémie de Covid, les conspirationnistes n'ont pas de limite. En quelques minutes, le CONSPIZAP propose une sélection du pire de ce que notre équipe a vu passer au cours du mois écoulé.

https://youtu.be/I7leUTWfDAw

Défilés nationalistes, influenceuse climato-sceptique et parallèles historiques douteux… Au mois de mai - et malgré les jours fériés - la complosphère n'a pas chômé. À commencer par Jean-Dominique Michel. Celui qui se présente comme un « anthropologue médical et expert en santé publique » s'interroge : « La comparaison entre le covidisme et […] le nazisme est-elle outrancière ? » Dans une vidéo, postée sur sa chaîne YouTube le 9 mai, il ose le rapprochement entre « la discrimination, la stigmatisation, l'ostracisation et l'apartheid sanitaire » vécus par les opposants aux mesures anti-Covid et « l'adoption du statut des Juifs » en octobre 1940. Dans la même veine, la « conférencière » Ariane Bilheran explique, sur Kairos, que « cette idéologie de la santé a été appliquée aux Juifs dans les années 1930 ». Des propos qui rappellent ceux tenus, au plus fort des manifestations covido-sceptiques, par une partie des sphères complotistes.

A lire : Le détournement de l’étoile jaune, K-la revue

Plus de 3 ans après le déclenchement de la pandémie, on aurait pu croire que l'effervescence conspi autour de la crise sanitaire s'était atténuée. Pas pour Christian Perronne. L'infectiologue, défenseur du protocole à base d'hydroxychloroquine préconisé par Didier Raoult, était présent lors du grand raout complotiste qui s'est tenu à Saintes le 18 et 19 mai. Au micro de Mike Borowski, l'ex chef de service (déchu de ses fonctions à l'été 2020) dénonce une « gigantesque manipulation orchestrée depuis longtemps ». Et d'ajouter : « Ces soi-disant vaccins ont provoqué des morts dans des proportions considérables ». Même son de cloche du côté de Pierre Chaillot qui affirme, sûr de lui, que « s'il y a quelque chose qui rend malade les gens, on ne peut pas accuser le virus ».

A noter que André Bercoff, voix quasi officielle de Sud Radio, était lui aussi présent à Saintes. L'octogénaire y a notamment fait parler ses talents de crooner en interprétant, sur scène, une chanson fustigeant les « médecins de plateaux » qui « font les zigotos ».

A lire : Pierre Chaillot : itinéraire d'un best-seller covido-sceptique, Conspiracy Watch

Outre-Atlantique, c'est un autre présentateur vedette qui fait parler de lui. Quelques jours après avoir été licencié par Fox News, Tucker Carlson a annoncé le lancement prochain d’une nouvelle émission sur Twitter, qu'il considère comme « la seule plateforme favorable à la liberté d’expression ». Un sujet que nous évoquions d'ailleurs dans le dernier numéro de notre émission Les Déconspirateurs (Épisode 38). Sans surprise, la réaction de la complosphère ne s'est pas faite attendre. Dans une vidéo publiée le 9 mai, Léonard Sojli des DéQodeurs peine à cacher sa joie : « Elon Musk plus Tucker Carlson ensemble, les amis on est dans du très très haut niveau. En face, ils ne font pas le poids du tout en terme de propagation d'infos. » De propagation à propagande, il n'y a qu'un pas…

L'actu du mois de mai a également été marquée par de nombreuses démonstrations de force de groupuscules d'extrême droite. Le 6 mai, les néo-fascistes du « Comité du 9 mai » ont défilé, encagoulés, dans le VIème arrondissement de Paris, au cri de « Europe, jeunesse, Révolution ». Le lendemain, les cathos intégristes de Civitas ont tenu à rendre hommage à Jeanne d'Arc en scandant des slogans appelant à libérer « la Nation de tous les francs-maçons ». Une semaine plus tard, c'est au tour des royalistes de l'Action Française de battre le pavé pour célébrer Jeanne. Seul Yvan Benedetti - et son mouvement Les Nationalistes - a été privé de son hommage à la pucelle d'Orléans. Peu importe pour le militant négationniste, qui a bravé l'interdiction de manifester pour réclamer la mise à bas de « cette caste au pouvoir », « totalement corrompue », « amorale », « faisant la promotion de la pédopornographie » et « au service de l'oligarchie de tous les trusts internationaux comme Pfizer ». Rien que ça.

A lire : Amen, la haine !, Franc-Tireur

Et que dire de Momotchi, qui se base sur le jeu Pokemon Go pour montrer qu'une « technologie persuasive » pouvant « réécrire [notre] comportement » existe ? De Fabrice Di Vizio, avocat renommé dans les sphères covido-sceptiques, qui affirme que « le but du wokisme [...], du LGBT un peu partout [et] du covid » est d'instaurer « une seule pensée possible » ? Ou de l'inénarrable Richard Boutry, convaincu d'avoir été choisi par une intelligence artificielle pour mener la résistance, qui accuse une exposition présentée au Parlement européen de servir la soupe aux « sataniques » ? Cette dénonciation en règle de Lucifer a d'ailleurs fait des émules au-delà des Alpes : le 27 mai, alors que se déroulait l'Assemblée Mondiale de la Santé à Genève, la suissesse Chloé Frammery s'est employée à dénoncer « le traité satanique mondialiste maléfique de l'organisation maléfique de la santé ».

Sur sa chaîne YouTube, Jean-Dominique Michel a partagé ce schéma. (Capture d'écran, YouTube)

Ce tour d'horizon de la réinfosphère francophone ne serait pas complet sans une petite dose de climato-complotisme. Alors que les derniers rapports estiment que 28 départements présentent des risques de sécheresses très élevés d'ici à la fin de l'été 2023, certains influenceurs comme Oliv Oliv ont troqué leur panoplie de résistant pour enfiler les habits de présentateur météo. « Ici dans le Massif Central ca fait 15 jours qu'il tombe de la flotte, de la flotte, de la flotte, mais on est en sécheresse. Moi je me demande si tout ça c'est pas fait pour mettre de nouvelles taxes » se questionne le citoyen en colère. Dans un style plus concis, Jean-Dominique Michel abonde : « Pas de Giec, pas d'urgence climatique ». Quant à Tatiana Ventôse - influenceuse un temps passée par le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon avant d'en être éjectée – elle raconte en avoir marre « qu'on se foute de nous avec le climat à ce point là ». Et à la vidéaste de conclure : « À la fin, faites confiance à vos instincts. […] Si vous trouvez ça chelou, c'est qu'il y a un loup ! » Autrement dit : en mai, fais ce qu'il te plaît.

à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross