La théorie du complot, c’est la ligne de défense du Kremlin après les révélations de l’enquête planétaire “Panama papers” qui éclabousse Vladimir Poutine.

Selon un réseau international de journalistes d’investigations, des proches du président russe auraient caché jusqu‘à deux milliards de dollars avec l’aide de banques et de sociétés écrans, obtenant ainsi de l’influence auprès des médias et de l’industrie automobile. Pour Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, il s’agit de destabiliser la Russie. “Il est évident que l’objectif, la cible principale de cette attaque, est en premier lieu notre pays et le président Poutine lui-même.”

Ces révélations ne semblent pas provoquer de remous dans l’opinion publique russe: “Vous savez ce que je pense de tout cela ? Rien n’est prouvé dit une habitante de Moscou. Ils n’ont pas surpris ces personnes en flagrant délit. C’est seulement ce que racontent les journaux.”

“Dans une certaine mesure, il y a la corruption bien sûr, explique un homme. Je ne peux pas expliquer tous les détails. Mais cela existe évidemment dans le pays.”

“Spéculations”, “inventions”, “falsifications”, la réaction de Moscou vise directement les Etats-Unis, le pays dénonce une enquête menée par d’ “anciens employés du département d’Etat, de la CIA et des services secrets”.

Source : Euronews.com, 4 avril 2016.