Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Nahel : sur fond de complotisme, l'extrême droite (se) prépare (à) la guerre civile

Publié par Victor Mottin08 juillet 2023, ,

Les violences urbaines qui ont suivi le décès de Nahel ont convaincu une partie de l'extrême droite de la nécessité de s'organiser en prévision d'une guerre civile. Un discours sécessioniste alimenté par une rhétorique antisémite et complotiste.

Montage CW.

Le mardi 27 juin dernier, le jeune Nahel a été tué par le tir d'un policier à Nanterre. Dans la foulée, de nombreuses villes ont été secouées par des cycles de violences urbaines. Comme à son habitude, la complosphère a immédiatement interprété ces évènements de diverses manières. « Chaos organisé » orchestré par le pouvoir en place, opération de diversion machiavélique, prolongement de la dictature sanitaire… La formule se répète et rappelle les discours proférés par les mêmes acteurs à la suite du drame d'Annecy.

Certains, à l'instar de Léonard Sojli, le principal animateur du groupe complotiste Les DeQodeurs, envisagent la séquence médiatique comme une « session de magie noire à ciel ouvert ». D'autres semblent avoir cherché désespérément à établir un lien entre la mort de l'adolescent et des clips de rap, censés apporter la preuve que tout aurait été « planifié » à l'avance. Classique.

En parallèle, une frange de l'extrême droite radicale en a profité pour prôner un discours sécessioniste, teinté d'appel à la « guerre civile » (ou « raciale », selon les chapelles considérées).

Le 2 juillet, Profession Gendarme, un site colportant de multiples théories du complot, publie un « appel aux résistants ». Son auteur, un dénommé François Dubois, est présenté sur le site de désinformation Le Média en 4-4-2 comme un « ancien gradé » qui a « quitté l'institution » suite à des « divergences avec sa hiérarchie, notamment sur la politique vaccinale ». Dans son texte adressé à ses « camarades des forces de l’ordre », Dubois prend prétexte de « cette situation de pré-guerre civile » pour dire sa convergence de vues avec le polémiste antisémite Alain Soral, brocarder à plusieurs reprises George Soros et les Rothschild et multiplier les références à peine codées aux « forces très puissantes » auxquelles la France serait confrontée :

« Nos élites, corrompues et apatrides dans l’âme, oeuvrent désormais depuis plus d’un demi-siècle à la destruction intégrale de notre pays.  [...] C’est bel et bien une élite mondialiste apatride qui cherche ici a détruire notre pays d’essence catholique en attisant la haine contre la religion musulmane ».

Haro sur la franc-maçonnerie et les « antifas aux ordres »

« La situation est trop grave pour rester sans agir, déplore celui qui fut, un temps, gardien de la paix (!). Il faut donc que les opposants patriotes honnêtes qui n’ont pas peur de désigner l’ennemi réel, son idéologie et ses complices se réunissent. » Dans son brûlot conspirationniste, Dubois entreprend d'esquisser les contours de cet « ennemi véritable ». La liste des suspects est longue (« Les mafias qui tiennent ces quartiers et l'état profond » ; la « franc-maçonnerie qui chapeaute une extrême gauche prête à instrumentaliser politiquement les émeutes et à rallier les cités avec ses "antifas" aux ordres »...) mais finit par incriminer une « élite mondialiste apatride » puisant ses « origines idéologiques dans le judéo-protestantisme ».

Dans les commentaires, le message est reçu 5 sur 5. « Lisez un peu de talmud [l'un des textes fondamentaux du judaïsme – ndlr] et vous comprendrez que ces tordus […] ont la haine de l'homme blanc catholique seul capable de résister a leur projet maléfique de domination du monde » éructe un dénommé Franck. Un peu plus loin, Philippe estime qu'il est « plus que temps de nettoyer et récurer à fond notre beau pays ». Quant à cet internaute, au pseudonyme évocateur de « Colonel de Montjoie » (sic), il prophétise : « Le temps viendra où les traîtres à la France auront des comptes à rendre. » Et de lancer, en guise d'avertissement :

« Choisissez le bon camp, parce qu’il n’y aura pas de quartier. »

Ambiance.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, la tribune cumule environ 50 000 vues sur le site Profession Gendarme. Elle a également été relayée sur Égalité & Réconciliation, le site dirigé par Alain Soral. Le polémiste n'est d'ailleurs pas en reste lorsqu'il s'agit de dénoncer « la racaille d'en bas alliée à la racaille d'en haut contre la France du peuple majoritaire »...

« La Cinquième colonne anglo-saxonne »

Le 1er juillet, soit quelques jours seulement après la mort de Nahel, le compagnon de route de Dieudonné (avant que ce dernier ne fasse de Francis Lalanne son nouveau meilleur ami) a apposé sa signature au bas d'une tribune sobrement intitulée : « De la guerre civile en France ». L'analyse est, selon lui, implacable : une « idéologie anti-française » est « promue et imposée depuis 40 ans par nos propres élites […] illégitimes et parasitaires », notamment depuis Mai 1968. Dans cette optique, les « délinquants barbares » sont perçus comme étant des « créatures de SOS Racisme ».

Les responsables de ce chaos sont, encore une fois, nombreux. Alain Soral fustige, pêle-mêle, « l'universalisme post-français mondialiste qui s'appelle les réseaux maçonniques » ainsi que des « communautés qu'on ne peut pas nommer […] tellement elles ont de pouvoir » (comprendre : les Juifs) qui seraient dans « un projet de prise de contrôle terminal de la France ».

Notons également la solution, pour le moins radicale, prônée par le délinquant multi-récidiviste :

« Il nous faut un Poutine français. Et puis avec le Poutine français, on aura aussi Wagner. […] Si on ne passe pas par une wagnerisation de la gestion du chaos, le reste n'est que du baratin. »

Surtout, Soral milite pour la création d'un « nouveau Comité national de la Résistance », une référence plus ou moins bien sentie au Conseil national de la Résistance (CNR), l'instance de coordination des différents mouvements de la Résistance intérieure pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce « national-socialiste français » comme il aime lui-même à se décrire, espère ainsi réunir « tous les patriotes » afin de « s'engager sur une plateforme commune, dans un combat commun pour sauver la France, comme du temps où l'union sacrée s'imposait pour chasser l'occupant et les collabos ».

Organiser ses propres « services de vigilance »

L'idée n'est pas nouvelle. Alors qu'il était invité à la deuxième édition du Congrès National Citoyen, un événement organisé par l'ex-capitaine de gendarmerie (et influenceur complotiste) Alexandre Juving-Brunet à Toulon les 17 et 18 juin, l'auteur de Comprendre l'Empire filait la métaphore avec l'Occupation nazie. « Il faut absolument renouer avec ce CNR car nous sommes dans la même situation aujourd'hui, où des collabos en place au sein du pouvoir effectif mènent une politique de destruction de la France à tous les niveaux » a t-il martelé sous les applaudissements de la salle.

Il faut dire que le polémiste prêche des convaincus. Le 19 novembre 2022, le maître des lieux, Alexandre Juving-Brunet, se déclarait « en guerre contre toutes les nations infiltrées par cette élite mondialiste satanique et leurs agents déversant sur le monde des maladies, des famines et des guerres artificiellement créées pour maintenir leur contrôle sur l'humanité ».

Le saint-cyrien y annonçait son intention de forger des armes « pour nos combattants », y compris « coercitives avec les Forces françaises libres ». 8 mois et un passage en prison plus tard, l'inventeur du Franc libre – une monnaie alternative destinée à « sauver la France » – persiste et signe. Suite au déclenchement des violences urbaines consécutives à la mort de Nahel, son site publie un sondage. Le titre ? « Est-il nécessaire que les citoyens français organisent leurs propres services de vigilance pour anticiper les menaces sur le territoire national ? » Au fil des questions, le projet voulu par Juving-Brunet se dessine plus clairement : « Si l'association FCSP - FRANCE COMITES DE SALUT DU PEUPLE [la sienne – ndlr] lance un service de vigilance citoyenne associative d'ici le 1er septembre 2023, êtes-vous intéressé pour y participer et y contribuer financièrement ? »

Certains n'ont pas attendu Alexandre Juving-Brunet pour prendre les armes. Comme le rapporte Libération, « l’extrême droite radicale se fantasme ouvertement en milice capable de "rétablir l’ordre" » dont les membres « s’imaginent en guerriers de la race blanche ». A la suite des émeutes, des groupes se sont même réunis « dans l’objectif affiché de s’adonner à des ratonnades et de viser les rassemblements contre les violences policières », précise Politis. Rappelons également que, le mois dernier, quatre néonazis jugés dans le cadre du procès pour terrorisme WaffenKraft ont été condamnés à des peines allant d'un à 18 ans de prison.

L'un d'eux, questionné par l'avocate de la Licra, a déclaré que « les juifs étaient considérés [au sein du groupe] comme des gens qui conspirent contre l’Europe », expliquant tirer ses sources de médias d'ultradroite comme… ERTV, la chaîne d'Égalité & Réconciliation.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Montage CW.

Le mardi 27 juin dernier, le jeune Nahel a été tué par le tir d'un policier à Nanterre. Dans la foulée, de nombreuses villes ont été secouées par des cycles de violences urbaines. Comme à son habitude, la complosphère a immédiatement interprété ces évènements de diverses manières. « Chaos organisé » orchestré par le pouvoir en place, opération de diversion machiavélique, prolongement de la dictature sanitaire… La formule se répète et rappelle les discours proférés par les mêmes acteurs à la suite du drame d'Annecy.

Certains, à l'instar de Léonard Sojli, le principal animateur du groupe complotiste Les DeQodeurs, envisagent la séquence médiatique comme une « session de magie noire à ciel ouvert ». D'autres semblent avoir cherché désespérément à établir un lien entre la mort de l'adolescent et des clips de rap, censés apporter la preuve que tout aurait été « planifié » à l'avance. Classique.

En parallèle, une frange de l'extrême droite radicale en a profité pour prôner un discours sécessioniste, teinté d'appel à la « guerre civile » (ou « raciale », selon les chapelles considérées).

Le 2 juillet, Profession Gendarme, un site colportant de multiples théories du complot, publie un « appel aux résistants ». Son auteur, un dénommé François Dubois, est présenté sur le site de désinformation Le Média en 4-4-2 comme un « ancien gradé » qui a « quitté l'institution » suite à des « divergences avec sa hiérarchie, notamment sur la politique vaccinale ». Dans son texte adressé à ses « camarades des forces de l’ordre », Dubois prend prétexte de « cette situation de pré-guerre civile » pour dire sa convergence de vues avec le polémiste antisémite Alain Soral, brocarder à plusieurs reprises George Soros et les Rothschild et multiplier les références à peine codées aux « forces très puissantes » auxquelles la France serait confrontée :

« Nos élites, corrompues et apatrides dans l’âme, oeuvrent désormais depuis plus d’un demi-siècle à la destruction intégrale de notre pays.  [...] C’est bel et bien une élite mondialiste apatride qui cherche ici a détruire notre pays d’essence catholique en attisant la haine contre la religion musulmane ».

Haro sur la franc-maçonnerie et les « antifas aux ordres »

« La situation est trop grave pour rester sans agir, déplore celui qui fut, un temps, gardien de la paix (!). Il faut donc que les opposants patriotes honnêtes qui n’ont pas peur de désigner l’ennemi réel, son idéologie et ses complices se réunissent. » Dans son brûlot conspirationniste, Dubois entreprend d'esquisser les contours de cet « ennemi véritable ». La liste des suspects est longue (« Les mafias qui tiennent ces quartiers et l'état profond » ; la « franc-maçonnerie qui chapeaute une extrême gauche prête à instrumentaliser politiquement les émeutes et à rallier les cités avec ses "antifas" aux ordres »...) mais finit par incriminer une « élite mondialiste apatride » puisant ses « origines idéologiques dans le judéo-protestantisme ».

Dans les commentaires, le message est reçu 5 sur 5. « Lisez un peu de talmud [l'un des textes fondamentaux du judaïsme – ndlr] et vous comprendrez que ces tordus […] ont la haine de l'homme blanc catholique seul capable de résister a leur projet maléfique de domination du monde » éructe un dénommé Franck. Un peu plus loin, Philippe estime qu'il est « plus que temps de nettoyer et récurer à fond notre beau pays ». Quant à cet internaute, au pseudonyme évocateur de « Colonel de Montjoie » (sic), il prophétise : « Le temps viendra où les traîtres à la France auront des comptes à rendre. » Et de lancer, en guise d'avertissement :

« Choisissez le bon camp, parce qu’il n’y aura pas de quartier. »

Ambiance.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, la tribune cumule environ 50 000 vues sur le site Profession Gendarme. Elle a également été relayée sur Égalité & Réconciliation, le site dirigé par Alain Soral. Le polémiste n'est d'ailleurs pas en reste lorsqu'il s'agit de dénoncer « la racaille d'en bas alliée à la racaille d'en haut contre la France du peuple majoritaire »...

« La Cinquième colonne anglo-saxonne »

Le 1er juillet, soit quelques jours seulement après la mort de Nahel, le compagnon de route de Dieudonné (avant que ce dernier ne fasse de Francis Lalanne son nouveau meilleur ami) a apposé sa signature au bas d'une tribune sobrement intitulée : « De la guerre civile en France ». L'analyse est, selon lui, implacable : une « idéologie anti-française » est « promue et imposée depuis 40 ans par nos propres élites […] illégitimes et parasitaires », notamment depuis Mai 1968. Dans cette optique, les « délinquants barbares » sont perçus comme étant des « créatures de SOS Racisme ».

Les responsables de ce chaos sont, encore une fois, nombreux. Alain Soral fustige, pêle-mêle, « l'universalisme post-français mondialiste qui s'appelle les réseaux maçonniques » ainsi que des « communautés qu'on ne peut pas nommer […] tellement elles ont de pouvoir » (comprendre : les Juifs) qui seraient dans « un projet de prise de contrôle terminal de la France ».

Notons également la solution, pour le moins radicale, prônée par le délinquant multi-récidiviste :

« Il nous faut un Poutine français. Et puis avec le Poutine français, on aura aussi Wagner. […] Si on ne passe pas par une wagnerisation de la gestion du chaos, le reste n'est que du baratin. »

Surtout, Soral milite pour la création d'un « nouveau Comité national de la Résistance », une référence plus ou moins bien sentie au Conseil national de la Résistance (CNR), l'instance de coordination des différents mouvements de la Résistance intérieure pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce « national-socialiste français » comme il aime lui-même à se décrire, espère ainsi réunir « tous les patriotes » afin de « s'engager sur une plateforme commune, dans un combat commun pour sauver la France, comme du temps où l'union sacrée s'imposait pour chasser l'occupant et les collabos ».

Organiser ses propres « services de vigilance »

L'idée n'est pas nouvelle. Alors qu'il était invité à la deuxième édition du Congrès National Citoyen, un événement organisé par l'ex-capitaine de gendarmerie (et influenceur complotiste) Alexandre Juving-Brunet à Toulon les 17 et 18 juin, l'auteur de Comprendre l'Empire filait la métaphore avec l'Occupation nazie. « Il faut absolument renouer avec ce CNR car nous sommes dans la même situation aujourd'hui, où des collabos en place au sein du pouvoir effectif mènent une politique de destruction de la France à tous les niveaux » a t-il martelé sous les applaudissements de la salle.

Il faut dire que le polémiste prêche des convaincus. Le 19 novembre 2022, le maître des lieux, Alexandre Juving-Brunet, se déclarait « en guerre contre toutes les nations infiltrées par cette élite mondialiste satanique et leurs agents déversant sur le monde des maladies, des famines et des guerres artificiellement créées pour maintenir leur contrôle sur l'humanité ».

Le saint-cyrien y annonçait son intention de forger des armes « pour nos combattants », y compris « coercitives avec les Forces françaises libres ». 8 mois et un passage en prison plus tard, l'inventeur du Franc libre – une monnaie alternative destinée à « sauver la France » – persiste et signe. Suite au déclenchement des violences urbaines consécutives à la mort de Nahel, son site publie un sondage. Le titre ? « Est-il nécessaire que les citoyens français organisent leurs propres services de vigilance pour anticiper les menaces sur le territoire national ? » Au fil des questions, le projet voulu par Juving-Brunet se dessine plus clairement : « Si l'association FCSP - FRANCE COMITES DE SALUT DU PEUPLE [la sienne – ndlr] lance un service de vigilance citoyenne associative d'ici le 1er septembre 2023, êtes-vous intéressé pour y participer et y contribuer financièrement ? »

Certains n'ont pas attendu Alexandre Juving-Brunet pour prendre les armes. Comme le rapporte Libération, « l’extrême droite radicale se fantasme ouvertement en milice capable de "rétablir l’ordre" » dont les membres « s’imaginent en guerriers de la race blanche ». A la suite des émeutes, des groupes se sont même réunis « dans l’objectif affiché de s’adonner à des ratonnades et de viser les rassemblements contre les violences policières », précise Politis. Rappelons également que, le mois dernier, quatre néonazis jugés dans le cadre du procès pour terrorisme WaffenKraft ont été condamnés à des peines allant d'un à 18 ans de prison.

L'un d'eux, questionné par l'avocate de la Licra, a déclaré que « les juifs étaient considérés [au sein du groupe] comme des gens qui conspirent contre l’Europe », expliquant tirer ses sources de médias d'ultradroite comme… ERTV, la chaîne d'Égalité & Réconciliation.

à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Victor Mottin
Victor Mottin est journaliste et travaille pour Conspiracy Watch depuis 2021. Il collabore régulièrement avec le magazine Usbek & Rica. Ses sujets de prédilection : complotisme, extrême droite et dérives sectaires.
TOUS LES ARTICLES DE Victor Mottin
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross