Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme.

« BASTION SOCIAL ». France Culture a consacré une émission à la question de l’implantation de l’extrême droite à Lyon. Parmi les militants interrogés, Steven Bissuel, chef du Bastion Social (ex-GUD), évoque le « lobby sioniste en France », auquel il prête notamment un « rôle de sapage total des intérêts nationaux en France ». Le militant a beau mentionner les « intérêts israéliens » servis par ce lobby, les clichés antisémites liés à la « ploutocratie juive » pèsent lourdement dans l’analyse de celui qui a été mis en examen en 2015 pour « apologie de crime contre l’humanité » et « provocation à la haine raciale » (source : Rue89Lyon, 4 juin 2018. Réécouter l’émission).

VACCINS. Le lien entre autisme et vaccination est l’un des fers de lance de la croisade antivaccinale. Des sites complotistes affirment à tort que l’Administration américaine aurait établi un lien entre le Tripedia (un vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche) et les troubles du spectre autistique. C’est le cas du site américain alternatif Natural News, géré par le « naturopathe » Mike Adams, qui relaie notoirement de fausses informations. Une contre-enquête à lire sur le site du journal 20Minutes (source : 20 minutes, 7 juin 2018).

SALIM LAÏBI. Le journal Le Point a consacré un article à Salim Laïbi, chirurgien-dentiste de profession et youtubeur complotiste, plus connu sous le pseudo « Le Libre Penseur » : « Il concentre surtout ses attaques contre les homosexuels, les juifs, les francs-maçons, les musulmans pas assez radicaux à son goût, et pousse ses partisans à la sédition en les incitant à la violence armée ‘avec des kalashnikovs’ contre les institutions républicaines », explique le journaliste Aziz Zemouri qui s’étonne qu’aucune suite judiciaire n’ait jusqu’alors été donnée aux plaintes déposées contre lui (source : Le Point, 8 juin 2018).

KEMI SEBA. Le 29 juin 2018 paraîtra le nouveau livre du nationaliste noir Kemi Seba, plusieurs fois condamné pour antisémitisme. L’Afrique libre ou la mort sera préfacé par six personnalités parmi lesquelles le syndicaliste guadeloupéen Elie Domota, l’idéologue russe Alexandre Douguine et le footballeur française Nicolas Anelka. Déjà, en 2016, Anelka avait témoigné de son admiration pour Kemi Seba, Tariq Ramadan et Dieudonné M’Bala M’Bala. L’opus précédent de Seba, Obscure époque, paru en 2016, avait été préfacé par le rappeur conspirationniste Rockin’Squat (source : Conspiracy Watch, 10 juin 2018). On mentionnera en outre l’intérêt du rappeur Médine pour Seba : en 2015, un ouvrage du théoricien (Supra-négritude) apparaissait dans le clip de la chanson Don’t Laïk (source : Marianne, 15 juin 2018).

BILDERBERG. Le groupe de Bilderberg, auquel sont traditionnellement liés des fantasmes complotistes, s’est réuni cette année à Turin du 7 au 10 juin pour débattre notamment du « populisme en Europe », des « inégalités », de « l’intelligence artificielle » ou encore du « monde “post-vérité” ». François Lenglet, éditorialiste économique à France 2 et chroniqueur à RTL, a participé à la réunion de l’année dernière. « Le complotisme se fait une image enfantine de la façon dont fonctionne le pouvoir », explique-t-il dans une interview à Conspiracy Watch.

MÉDINE. La polémique autour de la programmation du rappeur Médine en octobre prochain, au Bataclan, a fait ressortir un certain nombre d’éléments liés à la sensibilité et aux engagements de l’artiste. Parmi ceux-ci a pu être pointée la proximité du chanteur avec l’association Havre de Savoir influencée par la pensée des Frères musulmans (source : checknews.fr, 12 juin 2018). Lors des rassemblements pro-palestiniens de juillet 2014, à l’occasion de l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, l’association avait relayé un mot d’ordre ouvertement complotiste aux accents antisémites. Relire à ce sujet l’article de  Conspiracy Watch du 10 décembre 2017.

AQUARIUS. Conspiracy Watch revient régulièrement sur les fantasmes que suscite l’action du milliardaire philanthrope Georges Soros, notamment au sein de l’extrême droite. L’accostage dans un porte d’Espagne de l’Aquarius a été, sans surprise, l’occasion de la diffusion d’une fake news : a circulé en effet la rumeur selon laquelle ce navire humanitaire ayant secouru plus de 600 migrants entre l’Italie et la Libye était financé par l’Open Society Foundations de Soros. Checknews.fr, le site de « fact checking » de Libération s’est penché sur la question de ces liens entre l’Aquarius et Soros dont il apparaît qu’ils ne sont qu’un grossier raccourci (source : checksnews.fr, 13 juin 2018).

ATTAQUES CHIMIQUES. De nouvelles preuves d’attaques chimiques en Syrie ont été établies par un rapport de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui a révélé que du sarin et du chlore avaient été utilisés dans les bombardements de la ville de Latamné en mars 2017. Le rapport n’a pas précisé l’origine des attaques mais a souligné le fait qu’elles avaient été conduites par avions et hélicoptères, deux moyens dont sont dépourvus les groupes actifs en Syrie, jihadistes ou non (source : Libération, 14 juin 2018). On lira également l’analyse documentée du collectif Syrie Factuel au sujet de la désinformation autour de l’attaque chimique de la ville de Douma, dans la Ghouta orientale, le 7 avril 2018 (source : Syrie Factuel, 11 juin 2018).

MÉLENCHON. Le mardi 12 juin 2018, Jean-Luc Mélenchon a fustigé devant les cheminots en grève à la gare de Lyon, les gouvernements qui auraient ouvert le domaine ferroviaire à la concurrence. Alors que les directives européennes avaient été adoptées démocratiquement, le leader de la France insoumise a estimé pour sa part que « tous ces gens ont conspiré contre le système national [du rail] » (source : Conspiracy Watch, 14 juin 2018).

COMPLOTISME ET DÉMOCRATIE. Dans une interview à Conspiracy Watch, le philosophe Jacob Rogozinsky aborde la question des liens entre la démocratie et le complotisme. « Je pense que curieusement le thème du complot (…) est une des dernières survivances de la souveraineté absolue, de la monarchie de droit divin dans une république démocratique », explique-t-il, soulignant les « réactions identitaires » liés à la « perte d’appartenance » au sein de la démocratie. Le philosophe insiste également sur la reconstruction de la figure de l’ennemi dans un monde où celle-ci s’est effacée, notamment après les attentats du 11-Septembre. Voir la vidéo.

ALISON CHABLOZ. Le 14 juin, la négationniste Britannique Alison Chabloz a été condamnée à une peine de vingt semaines de prison avec sursis. Elle avait été reconnue coupable, le 25 mai dernier, d’avoir diffusé des messages offensants, indécents ou menaçants dans des chansons antisémites publiées sur Youtube. Celle qui fait aujourd’hui figure de martyre et d’« héroïne » de la liberté d’expression aux yeux de l’extrême droite britannique avait notamment qualifié l’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale d’ « amas de mensonges » (source : The Jewish Chronicle, 14 juin 2018).

CHEMTRAILS. Szymon Malinowski, géophysicien polonais, raconte dans une interview publiée par Gazeta Wyborcza comment il a essayé, sur Facebook, de faire entendre raison à des partisans de la thèse des chemtrails. Selon celle-ci, à laquelle adhère un jeune Français de 18 à 24 ans sur trois (source : Ifop, 2018), les traînées blanches laissées par les avions dans le ciel seraient composées de produits chimiques répandus sur les populations à des fins tenues secrètes. Si, pour Malinowski, « les conspirationnistes et les scientifiques ne se comprennent pas », « les discussions publiques sont essentielles pour limiter leur propagation » (source : Courrier international, 15 juin 2018).

EXIGEZ LA PREUVE !. Aude WTFake est un média en ligne qui lutte contre les discours de haine, les extrémismes et la manipulation, notamment celle qui emprunte la forme des fake news et des théories complotistes. Dans sa dernière vidéo postée sur Youtube le 5 juin, Aude analyse avec beaucoup d’efficacité, en mariant humour, enquête et pédagogie, le rôle clé de la preuve en matière d’information. À voir et à diffuser !

EUROVISION. Interrogé lors d’une émission télévisée, le Premier ministre turc Binali Yildirim a suggéré que le dernier concours Eurovision, dont la finale s’est déroulée à Lisbonne le 12 mai 2018, avait été manipulé : « Ils ont laissé Israël gagner, même s’ils n’ont pas obtenu suffisamment de points, pour qu’ils puissent accueillir la compétition l’année prochaine.  […] Ils ont changé le système de vote et ont tout planifié pour que cela se passe l’année prochaine à Jérusalem ». C’est la chanson « Toy », de Netta, dont le refrain fait écho au mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel, qui avait remporté le concours (source : I24News16 juin 2018).