Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 09/09/2019 au 15/09/2019).

« JUSTICE POLITISÉE » ? Le chef de file de la France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a profité de sa tournée en Amérique latine, le 9 septembre, pour évoquer ses relations avec « les autorités françaises ». Pour l’ancien socialiste, un « complot » a été orchestré, dont il devait sortir « flétri » et « pointé du doigt » (source : Le Figaro). Dans un tweet posté le 13 septembre 2019, le député des Bouches-du-Rhône va jusqu’à insinuer que les autres affaires touchant d’autres responsables (mise en examen de Richard Ferrand) ou formations politiques (RN, Modem, LR…) sont destinées à créer un écran de fumée autour de celles qui visent LFI

Ces accusations avaient déjà été critiquées par Laurent Joffrin, dans Libération, en octobre 2018. On lira également son éditorial du 9 septembre au sujet de cet « étrange concert, émanant de tous bords », d’une justice « politisée » : « Dans tous ces dossiers, les prévenus sont présumés innocents et disposent de tous les moyens légaux de défense et de recours, qu’ils ne se privent pas d’utiliser à fond. Selon la pertinence des preuves fournies aux procès ou à l’instruction, ils bénéficieront de non-lieux, de relaxes, ou bien ils écoperont d’une condamnation fondée sur les articles du code pénal. » Et le directeur de Libération de conclure : « peut-être se plaignent-ils, au fond, de voir la justice, qui a pris au fil des ans une plus grande indépendance à l’égard du pouvoir politique, leur appliquer le traitement qu’elle réserve habituellement au citoyen lambda » (source : Libération, 9 septembre 2019).

MÉCANIQUES DU COMPLOTISME. Depuis le 11 septembre 2019, France Culture met en ligne des podcasts sur les théories du complot et leur histoire. « L’idée, c’est d’autopsier dix grands cas d’offensives complotistes dans l’Histoire », pour faire ressortir « à la fois les invariants et leurs spécificités », explique à l’AFP Sandrine Treiner, directrice de France Culture. Les cinq premiers épisodes portaient sur les attentats du 11 septembre 2001. Les saisons suivantes seront mises en ligne au rythme d’une toutes les deux semaines. La deuxième racontera l’histoire des « Monita secreta » (« instructions secrètes »), un faux ouvrage du XVIIe siècle attribué aux Jésuites et censé révéler leurs méthodes pour prendre le contrôle du monde… À retrouver sur le site de France Culture.

« C’EST UN COMPLOT ! » La chaîne Histoire consacre 7 épisodes de 26 minutes chacun à démonter les grandes théories du complot. Des Illuminati au 11 septembre 2001 en passant par Pearl Harbor et les Protocoles des sages de Sion, il s’agit d’examiner les principales théories du complot à l’aide d’experts et de documents. Chaque épisode permet de décrypter une théorie du complot. La série réalisée par Jérémy Schellaert et présentée par Christophe Bourseiller est diffusée les deuxièmes lundis du mois à 20h40 (source : chaîne Histoire).

DÉSINFORMATION ET BUSINESS. Être complotiste d’extrême droite américain, c’est avant tout un business comme en témoigne, parmi d’autres, le journaliste Mike Cernovich, militant antivax, qui dépasse les 500 000 abonnés sur Twitter et commercialise à grands renforts de messages publicitaires des pilules destinées à renforcer la concentration (source : Twitter). D’après l’Organisation mondiale de la Santé, l’« hésitation vaccinale » est l’une des dix menaces sur la santé mondiale, avec le Sida et Ebola. C’est pourquoi cet organe de l’ONU a organisé le jeudi 12 septembre 2019, avec l’Union européenne, un sommet mondial de la vaccination à Bruxelles contre la désinformation que propagent sur Internet les antivax (source : France Bleu, 12 septembre 2019). Interrogé sur les thèmes les plus ciblés au niveau mondial, Grégoire Lemarchand, rédacteur en chef adjoint du service de fact-checking de l’AFP a déclaré sur Europe 1 : « On a beaucoup de choses sur la santé. Voilà, on vend des remèdes miracles un peu partout dans le monde. » Le journaliste a ajouté, sur un autre plan : « Et c’est aussi […] la haine de l’autre finalement, c’est-à-dire beaucoup les migrants, l’autre c’est-à-dire la religion minoritaire dans un pays, c’est vraiment la cible numéro un de la désinformation. » (source : Twitter , 10 septembre 2019).

TARIQ RAMADAN. Poursuivi à plusieurs reprises pour viol, la stratégie de défense de Tariq Ramadan emprunte, bien qu’il s’en soit défendu au micro de RMC, aux ressorts classiques du conspirationnisme. Son emprisonnement et les accusations dont il ferait l’objet procéderaient en fait « d’un racisme et d’une islamophobie d’Etat »Le prédicateur suisse balaie ainsi d’un revers de main son comportement à l’égard des femmes mais aussi son attitude immorale au regard de la vision conservatrice de l’islam qu’il a distillée et promue depuis le début des années 1990. Le politologue Haoues Seniguer revient pour Conspiracy Watch sur ce discours qui déresponsabilise les acteurs : « ce conspirationnisme, chez Tariq Ramadan, n’est pas nouveau : à la différence du complotisme hard ou manifeste, le sien a toujours été plus ou moins édulcoré grâce à des effets de manche rhétoriques dont il a le secret » (source : Conspiracy Watch, 14 septembre 2019).

STOPHATEMONEY. Des livres complotistes proposés en premiers résultats quand on effectue des recherches sur le 11-Septembre ou le milliardaire George Soros ; des revues antisémites et des ouvrages négationnistes lorsqu’on tape certaines recherches contenant le mot « juif »… Le 2 septembre, le collectif Stop Hate Money publiait sur Twitter une liste de résultats très discutables obtenus par le biais du moteur de recherche du site de la Fnac. Le Monde relève que « comme pour la quasi-totalité des sites marchands, le fait qu’un ouvrage ait été bien noté par les utilisateurs du site est un facteur de poids important. Ce qui permet à des ouvrages contestés, mais disposant d’une base de militants actifs qui leur donnent la note maximale, d’émerger facilement dans les classements » (source : Le Monde, 15 septembre 2019).

LIVRE. Depuis plus de dix ans, Rudy Reichstadt anime Conspiracy Watch. Il a publié le 11 septembre 2019 L’Opium des imbéciles. Essai sur la question complotiste, chez Grasset. Il a notamment été reçu sur RCJ, France 24 et Europe 1 pour en parler.