Entendu dans le dernier « Journal de Bord » de Jean-Marie Le Pen, le blog vidéo du président d’honneur du Front national :

« Personne ne peut rester indifférent devant le véritable martyre que subit la population palestinienne. Il y a quelque chose tout de même qui m’étonne : ce qui provoque ces réactions très violentes d’Israël et de son aviation, des bombardements dont les civils sont généralement comme toujours les premières victimes, c’est l’envoi de roquettes. Le Hamas enverrait des centaines de roquettes sur Israël… Ce qui m’étonne, c’est qu’il n’y a pas de morts… Et donc il y a une disproportion formidable entre la riposte et les dégâts causés. Je trouve d’ailleurs très étonnant que le Hamas continue d’envoyer sur des terrains vagues des missiles ou des roquettes… qui n’ont aucune efficacité. Alors il y a quelque chose qui m’étonne là-dedans… qui pose question. Voilà, qui envoie ces roquettes vraiment ? Je ne sais pas. En tous cas, c’est un prétexte qui est utilisé par Israël pour écraser, avec des moyens ultramodernes, une population qui est pratiquement sans défense et dont on sait qu’elle vit déjà dans une misère affreuse. Non, je crois que ce problème va continuer d’empoisonner la vie internationale et peut-être même un jour conduire à des excès de conflits très violents. »

Coutumier des saillies complotistes (voir ici, et encore ), Jean-Marie Le Pen avait, en mars 2013 (Journal de Bord n° 311), dénoncé la « désinformation totale » dont les Français étaient selon lui victimes s’agissant de la situation en Syrie, affirmant que l’Elysée et le Quai d’Orsay agissaient sous la férule de l’Etat d’Israël.