HAARP a fermé au mois de mai 2013
Ouragans, tsunamis, tremblements de Terre, sécheresses… Ces déchaînements des forces de la nature ont été plus d’une fois interprétés par les conspirationnistes comme ayant été provoqués délibérément par les Etats-Unis via leur «arme secrète climatique» présumée : le High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP). Station de recherche sur la ionosphère basée à Gakona, en Alaska, le programme HAARP est accusé depuis près de vingt ans – et singulièrement au cours des cinq dernières années – de dissimuler un «système d’armement» d’où serait projeté un «rayon de la mort» capable de provoquer des séismes à n’importe quel endroit de la planète (Lire : HAARP – ce qu’il faut savoir avant de se mettre à fantasmer).

Les théoriciens du complot – en particulier ceux qui avaient bâti toute leur notoriété sur l’activisme anti-HAARP – vont devoir se renouveler urgemment. Car HAARP a fermé ses portes au mois de mai dernier.

C’est ce qu’a annoncé il y a quelques jours le site de l’American Radio Relay League (ARRL). D’après le Dr. James Keeney, responsable du programme HAARP à la base de l’armée de l’air américaine de Kirtland (Nouveau-Mexique), la station de Gakona, actuellement désaffectée, sera vraisemblablement démantelée dans les mois qui viennent.

Ce n’est finalement pas l’intense campagne de désinformation conspirationniste qui aura eu raison de HAARP mais les contraintes budgétaires. La décision d’abandonner le programme trouve en effet son origine dans l’importance des coûts liés à la mise aux normes environnementales du site, qui fonctionne avec des groupes électrogènes alimentés au diesel.

Interrogé sur les théories du complot qui accusent HAARP d’avoir provoqué toutes sortes de catastrophes naturelles, James Keeney estime que, dans l’éventualité ou elle aurait vraiment été capable de modifier le climat, la station n’aurait pas été fermée !

Voir aussi :
* HAARP : ce qu’il faut savoir avant de se mettre à fantasmer
* Le régime d’Hugo Chávez accuse les Etats-Unis d’avoir causé le séisme à Haïti
* Ahmadinejad : « Les Européens provoquent des sécheresses en Iran »