Un récent article du Figaro nous invite à voir « la main de l’extrême gauche » derrière les séquestrations de patrons auxquelles on a assisté dans l’usine Continental de Clairoix, l’usine Molex de Villemur ou au siège social grenoblois du groupe Caterpillar. Les militants de Lutte Ouvrière (LO) ou du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ainsi que des groupuscules anarchistes « instrumentaliseraient » les salariés grévistes. Tout cela serait d’ailleurs « piloté de l’extérieur » explique un cadre de Molex, séquestré pendant deux semaines. Un officier de police anonyme le reconnaît pourtant : « Il est difficile d’apporter la preuve irréfutable que des organisations subversives sont à l’origine du durcissement des mouvements engagés. Mais ce qui est certain, c’est que des agitateurs de tout poil tentent de profiter du climat et s’activent en coulisse, dans les milieux de la gauche trotskiste notamment. »

Qu’en est-il réellement ?

Dans l’édito de Libération daté d’aujourd’hui, Laurent Joffrin rappelle que LO ou le NPA « tentent depuis des lustres de s’implanter en milieu ouvrier. (…) Ils infléchissent parfois ces luttes dans un sens plus radical et débordent les syndicats traditionnels. Qui le niera ? ». « Mais, ajoute-t-il, ils ne pourraient rien sans la colère de ces salariés mis à la porte par de lointaines multinationales, au moment où les hauts dirigeants de l’industrie ou de la banque continuent à s’octroyer des avantages extravagants ». Le Monde a ainsi consacré un article à la popularité de ces séquestrations à travers l’opinion publique.

L’entrisme légendaire de l’extrême gauche n’est cependant pas seul à faire fantasmer. Une rumeur persistante voudrait qu’Olivier Besancenot bénéficie de la protection des médias qui refuseraient de révéler le patrimoine réel du facteur de Neuilly. Relayée par Alain Soral sur son site cette rumeur nauséabonde a été démontée par Rue89 en partenariat avec Hoaxbuster.com : Non, les médias ne protègent pas un Besancenot qui roule sur l’or.

Mise à jour (13/05/2009) :
Sur les fantasmes relatifs à l’existence d’une Internationale terroriste anarchiste, lire Romain Ducoulombier, « Ni Dieu, ni maître, ni organisation ? », La Vie des Idées, 11 mai 2009.