Marine Le Pen s’était dit gênée par l’apparence des quatre otages revenus du Niger avant de faire évoluer ses propos. Le secrétaire départemental du FN à La Réunion n’aura pas fait le même rétropédalage. Le 4 novembre dans l’émission Devant La Réunion sur la radio Réunion 1ère, interrogé sur les propos de Marine Le Pen, Jean-Claude Otto-Bruc abonde dans son sens.

Et met des mots derrière les sous-entendus de la présidente du FN :

« Moi-même, comme des millions de Français, j’ai été surpris aussi de voir arriver des islamistes fondamentalistes au lieu de Français. » (…)

Lire la suite sur Le Lab d’Europe1.

Voir aussi :
* Florian Philippot estime que la date de libération des otages "n’est pas liée au hasard" (Le Lab d’Europe 1, 1er novembre 2013).