Twitter complice de l’opposition de droite au Vénézuela ? C’est du moins ce qu’assure le président vénézuélien Nicolas Maduro. Ce dernier a affirmé que son compte Twitter et ceux de membres de son gouvernement avaient été la cible d’«attaques» de la part de Twitter.

«Nous avons mis au jour une attaque massive de l’entreprise Twitter et de la droite internationale contre les comptes des patriotes bolivariens et des “chavistes” vénézuéliens à partir de divers endroits du monde», a accusé jeudi soir le dauphin de l’ex-président Hugo Chavez (1999-2013). De son côté, la ministre de la Communication Delsy Rodriguez a expliqué que «plus de 6.600 abonnés» au compte du président avaient été retirés en l’espace de «dix minutes», mais elle n’a pas précisé la date de cette «attaque». Vendredi, le compte officiel de Nicolas Maduro en espagnol comptait plus de 1,4 millions d’abonnés.

Source : Europe 1, 1er novembre 2013.

Voir aussi :
* Nicolás Maduro, Caracas parano (Libération, 11 octobre 2013)
* Venezuela : Maduro ou l’éternel complot (Jeune Afrique, 10 octobre 2013)
* Venezuela : Maduro dénonce un complot US visant à le tuer