Éric Verhaeghe (capture d’écran FranceSoir, 18 janvier 2021).

Éric Verhaeghe (1968 – ) est un entrepreneur et blogueur français proche de la sphère conspirationniste. Il anime le blog « Le Courrier des stratèges » et la chaîne YouTube éponyme.

Ancien élève de l’ENA et haut fonctionnaire français, il a quitté l’administration en 2007 pour fonder plusieurs entreprises dont Tripalio, un site web d’information sociale.

Le 25 mars 2020, Éric Verhaeghe est à l’origine de la fausse révélation selon laquelle des « instructions officielles » auraient été données aux EHPAD afin de ne pas encombrer le SAMU avec les personnes âgées. Cette rumeur a été démontée rapidement par CheckNews (Libération) et par Le Figaro.

Le 8 novembre 2020, commentant l’élection présidentielle américaine, il prophétise que « Biden devrait revenir à l’orthodoxie du Deep State américain, celui qui permet de vendre massivement des armes et de proscrire les grands méchants que le complexe militaro-industriel a diabolisés depuis vingt ans : la Syrie, l’Iran, la Corée du Nord. […] On prend même les paris sur le fait que, dès le premier semestre 2021, si Biden passe, la CIA et l’Arabie Saoudite tenteront à nouveau de renverser Assad. »

Début 2021, Éric Verhaeghe publie un essai intitulé Le Great Reset : mythes et réalités dans lequel il propose une lecture du thème du Great Reset confinant au conspirationnisme. L’ouvrage est édité par Culture & Racines, une maison d’édition confidentielle qui entend « [favoriser] le travail d’auteurs largement ostracisés ou ignorés mais dont la pertinence des propos et l’indéniable qualité de travail se démarquent du commun ». A son catalogue figurent ainsi des auteurs évoluant au sein de l’extrême droite tels que le survivaliste Piero San Giorgio ou le gilet jaune soralien Pierre-Antoine Plaquevent.

Le 18 janvier 2021, Éric Verhaeghe est interviewé par Richard Boutry pour la chaîne YouTube de FranceSoir [archive]. Il y tient les propos suivants :

« L’épidémie de coronavirus est l’occasion rêvée d’accélérer les transformations en attente dans le monde industrialisé depuis plusieurs années. […] Les grands dirigeants sont ceux qui ont compris qu’ils devaient utiliser le prétexte de la pandémie et de l’urgence sanitaire pour faire passer des réformes fondamentales, systémiques qu’ils n’arrivaient pas à faire passer jusque-là.[…] la pandémie est l’occasion de faire passer plus vite le business de la transition écologique et de toute cette organisation sociale où tout le monde surveillera tout le monde pour être sûr qu’il ne commette pas d’écocide. […] Au nom du sauvetage de la planète, on fait passer énormément de choses. Il y a cette continuité écologique depuis quinze ans qui a permis à des marchés d’émerger. George Soros a très probablement des intérêts financiers à faire passer dans la promotion du changement climatique. […] Cette utilisation de la pandémie pour prendre des mesures autoritaires et liberticides que l’État profond, le gouvernement profond, préparait de longue date, c’est évident qu’elle existe. La question est : « est-ce qu’on a délibérément planifié une opération pour permettre ça ? » Personnellement, je ne le crois pas. Personne ne peut prouver que ça a existé. En tout cas, on manque de preuve. Pas plus qu’on a de preuve que ça n’existe pas. »

Verhaeghe juge La Grande réinitialisation, le livre de Klaus Schwab et Thierry Malleret, « profondément autoritaire ». Et de poursuivre : « C’est un livre de malin, qui est à double sens, il y a des propositions qui peuvent être admissibles dans un cadre démocratique et puis il y a les intentions cachées mais qu’on comprend en lisant entre les lignes – mais qui sont sujettes bien entendu à interprétation. »

Le 28 février 2021, Éric Verhaeghe est interviewé par Éric Morillot sur Sud Radio. Il y affirme que « le Great Reset, c’est un projet qui est constitué, fabriqué, écrit, argumenté ; c’est le projet du confinement. »

Le 18 avril 2021, il invite sur sa chaîne YouTube le patron de FranceSoir, Xavier Azalbert [archive]. Le 8 mai 2021, Éric Verhaeghe est l’invité de Piero San Giorgio sur sa chaîne Odysee, puis, le 31 mai 2021, de François Asselineau sur la chaîne de son parti, l’UPR. Il y qualifie le pass sanitaire d’« imposture [qu’] il faut refuser. »

Le 24 juillet 2021, il participe au rassemblement anti-pass sanitaire initié par le mouvement de Florian Philippot à Paris, place du Trocadéro, expliquant au micro de Valeurs actuelles qu’« il y a une énorme manipulation de l’opinon » autour de la pandémie de Covid-19.

En octobre 2021, il devient président de l’association Rester Libre, qu’il a cofondé, dont le but est de lutter contre les mesures sanitaires prises par le gouvernement pour combattre le Covid-19. Quelques semaines plus tard, dans un live qu’il anime en décembre 2021, il donne la parole au vidéaste complotiste Silvano Trotta, très en vue dans la complosphère covido-sceptique, qui est notamment partisan d’une théorie affirmant que la lune serait en réalité creuse.

Le 7 janvier 2022, Éric Verhaeghe publie une note de blog, reprise quelques jours plus tard sur le site complotiste Égalité & Réconciliation, dans laquelle il soutient que nous vivons les « prémisses d’une élimination programmée [des non-vaccinés] » afin d’« éviter qu’ils ne constituent un groupe significatif statistiquement, et capable de constituer une preuve évidente des fautes commises par les gouvernements et leurs adjuvants pharmaceutiques ». « Pour endiguer le raz-de-marée, poursuit-il, il faut donc faire disparaître les preuves : vacciner, vacciner, vacciner et, au besoin, trouver la solution finale pour les “irresponsables” devenus non-citoyens qui résistent toujours. » Quelques lignes plus tard, il file l’analogie avec le génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale en parlant de « nuit de Cristal ».

Source : Twitter, 07/01/2022.

Toujours au début du mois de janvier 2022, il demande dans un tweet repéré par le journaliste Raphaël Grably, si « [Emmanuel] Macron ira jusqu’à mettre les non-vaccinés dans des camps ».

Peu après, le site Le Courrier des Stratèges se dote de mentions légales indiquant, comme responsable de la publication, l’historien Edouard Husson, qui s’est distingué par ses prises de position publiques en faveur de la thèse complotiste selon laquelle Donald Trump serait le véritable vainqueur de l’élection présidentielle américaine de 2020.

Dans une note de blog publiée le 1er mai 2022, Éric Verhaeghe salue « l’excellente, l’époustouflante enquête de Xavier Poussard et de son Faits & Documents, sur la légende des Macron », reprenant à son compte la rumeur selon laquelle Brigitte Macron serait née homme et aurait ensuite changé de sexe.

 

IL A ÉCRIT :

« Ce qui gêne, dans l’affaire Jean-Michel Trogneux, c’est qu’elle est l’une des parties immergées de l’iceberg soudain dévoilée, révélée, preuve incontestable de la dérive suivie par la caste. Le mensonge est devenu si institutionnel que la République s’est séparée en deux mondes : ceux qui gouvernent et mentent, ceux qui obéissent et subissent le mensonge. […] Ceux qui conseillent Macron n’ont pas mesuré les conséquences de leur silence, qui nourrit les mêmes fantasmes que ceux qui ont entouré Michele Obama aux Etats-Unis. Une question prend forme petit à petit : l’orientation ou l’appétence sexuelle conditionne-t-elle l’appartenance à des réseaux de pouvoir ? »

Source : Le Courrier des Stratèges, 1er mai 2022.

 

(Dernière mise à jour le 03/06/2022)