Éric Verhaeghe (capture d’écran FranceSoir, 18 janvier 2021).

Éric Verhaeghe (1968 – ) est un entrepreneur et blogueur français proche de la sphère conspirationniste. Il anime le blog « Le Courrier des stratèges » et la chaîne YouTube éponyme.

Ancien élève de l’ENA, il a quitté l’administration en 2007 pour fonder plusieurs entreprises dont Tripalio, un site web d’information sociale.

Le 25 mars 2020, Éric Verhaeghe est à l’origine de la fausse révélation selon laquelle des « instructions officielles » auraient été données aux EHPAD afin de ne pas encombrer le SAMU avec les personnes âgées. Cette rumeur a été démontée rapidement par CheckNews (Libération) et par Le Figaro.

Le 8 novembre 2020, commentant l’élection présidentielle américaine, il prophétise que « Biden devrait revenir à l’orthodoxie du Deep State américain, celui qui permet de vendre massivement des armes et de proscrire les grands méchants que le complexe militaro-industriel a diabolisés depuis vingt ans : la Syrie, l’Iran, la Corée du Nord. […] On prend même les paris sur le fait que, dès le premier semestre 2021, si Biden passe, la CIA et l’Arabie Saoudite tenteront à nouveau de renverser Assad. »

Début 2021, Éric Verhaeghe publie un essai intitulé Le Great Reset : mythes et réalités dans lequel il propose une lecture du thème du Great Reset confinant au conspirationnisme. L’ouvrage est édité par Culture & Racines, une maison d’édition confidentielle qui entend « [favoriser] le travail d’auteurs largement ostracisés ou ignorés mais dont la pertinence des propos et l’indéniable qualité de travail se démarquent du commun ». A son catalogue figurent ainsi des auteurs évoluant au sein de l’extrême droite tels que le survivaliste Piero San Giorgio ou le gilet jaune soralien Pierre-Antoine Plaquevent.

Le 18 janvier 2021, Éric Verhaeghe est interviewé par Richard Boutry pour la chaîne YouTube de FranceSoir [archive]. Il y tient les propos suivants :

« L’épidémie de coronavirus est l’occasion rêvée d’accélérer les transformations en attente dans le monde industrialisé depuis plusieurs années. […] Les grands dirigeants sont ceux qui ont compris qu’ils devaient utiliser le prétexte de la pandémie et de l’urgence sanitaire pour faire passer des réformes fondamentales, systémiques qu’ils n’arrivaient pas à faire passer jusque-là.[…] la pandémie est l’occasion de faire passer plus vite le business de la transition écologique et de toute cette organisation sociale où tout le monde surveillera tout le monde pour être sûr qu’il ne commette pas d’écocide. […] Au nom du sauvetage de la planète, on fait passer énormément de choses. Il y a cette continuité écologique depuis quinze ans qui a permis à des marchés d’émerger. George Soros a très probablement des intérêts financiers à faire passer dans la promotion du changement climatique. […] Cette utilisation de la pandémie pour prendre des mesures autoritaires et liberticides que l’État profond, le gouvernement profond, préparait de longue date, c’est évident qu’elle existe. La question est : « est-ce qu’on a délibérément planifié une opération pour permettre ça ? » Personnellement, je ne le crois pas. Personne ne peut prouver que ça a existé. En tout cas, on manque de preuve. Pas plus qu’on a de preuve que ça n’existe pas. »

Verhaeghe juge La Grande réinitialisation, le livre de Klaus Schwab et Thierry Malleret, « profondément autoritaire ». Et de poursuivre : « C’est un livre de malin, qui est à double sens, il y a des propositions qui peuvent être admissibles dans un cadre démocratique et puis il y a les intentions cachées mais qu’on comprend en lisant entre les lignes – mais qui sont sujettes bien entendu à interprétation. »

Le 28 février 2021, Éric Verhaeghe est interviewé par Éric Morillot sur Sud Radio. Il y affirme que « le Great Reset, c’est un projet qui est constitué, fabriqué, écrit, argumenté ; c’est le projet du confinement. »

Le 18 avril 2021, il invite sur sa chaîne YouTube le patron de FranceSoir, Xavier Azalbert [archive]. Le 8 mai 2021, Éric Verhaeghe est l’invité de Piero San Giorgio sur sa chaîne Odysee, puis, le 31 mai 2021, de François Asselineau sur la chaîne de son parti, l’UPR. Il y qualifie le pass sanitaire d’« imposture [qu’] il faut refuser. »

 

(Dernière mise à jour le 17/06/2021)