Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 04/11/2019 au 10/11/2019).

ALEX JONES. Sur la base de documents internes et de constatations techniques, Le Monde révèle qu’Infowars et son animateur, Alex Jones, bannis des grandes plateformes et réseaux sociaux, ont pu compter dès l’automne 2018 sur la start-up française Streamroot pour continuer à exister en ligne. Un document de communication interne de l’entreprise se vante d’avoir décuplé le trafic du site complotiste et de diffuser ses vidéos à plus de 15 000 personnes en simultané (source : lemonde.fr, 1er novembre 2019).

CENTRE ZAHRA. Jamel Tahiri, l’ancien président de l’association musulmane chiite Centre Zahra à Grande-Synthe (Nord), fermée pour propagande favorisant le djihad armé, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour provocation à la haine antisémite par le tribunal de Dunkerque. Une amende de 2 000 euros a également été infligée à cet ex-responsable, poursuivi pour la mise en ligne d’un article antisémite issu d’une revue camerounaise le 1er décembre 2017 (source : francetvinfo.fr, 4 novembre 2019).

GUINÉE. Comment les théories du complot modifient-elles la réalité ? L’anthropologue Susanna Fioratta étudie le cas de la Guinée en proie à de fortes tensions politiques. La population manifeste ces temps-ci contre la tentative présumée du président Alpha Condé d’orchestrer une révision de la constitution qui l’autoriserait à rester au pouvoir au-delà du terme de son second mandat, l’an prochain. Dans son analyse, la chercheuse explique notamment que « loin d’être la manifestation d’un discours politique ignare ou irrationnel, la théorie du complot donne aux gens le sentiment que ce qui leur arrive a un sens. Et ce sens est au cœur des actions qu’ils entreprennent et des événements auxquels ils participent » (source : The Conversation, 5 novembre 2019).

“Rivarol” n°3328, 3 mai 2018.

RIVAROL. Le site MEMRI vient de publier un rapport portant sur le journal d’extrême droite Rivarol qui reprend des citations de cinq numéros parus entre le 4 septembre et le 23 octobre 2019. Les contenus révèlent la focalisation de ses plumes sur les Juifs, des sympathies négationnistes et des théories du complot antisémites : les divergences d’opinions entre Juifs de différents bords politiques sont expliquées par la pseudo-existence d’un complot juif pour d’une part encourager l’immigration musulmane et de l’autre la condamner, dans le but d’affaiblir l’Europe et de renforcer l’Etat d’Israël (source : memri.fr, 4 novembre 2019).

ATTENTAT DÉJOUÉ. Un extrémiste antisémite de 27 ans a été arrêté dans le Colorado et inculpé pour la préparation d’un attentat à la bombe contre une synagogue. Selon l’acte d’accusation, Richard Holzer, 27 ans, prévoyait de détruire la synagogue Temple-Emanuel dans la ville où il réside, Pueblo, située à 150 kilomètres au sud de Denver. L’acte d’accusation recense des messages publiés sur différents comptes Facebook utilisés par Richard Holzer, qui se vante également d’avoir appartenu au Ku Klux Klan. « J’aimerais que l’Holocauste se soit vraiment produit. Ils doivent mourir », avait-il écrit le 3 septembre (source : leparisien.fr, 5 novembre 2019).

ABDELAZIZ CHAAMBI. Un rassemblement « contre l’islamophobie » a été organisé le samedi 2 novembre 2019 après-midi devant le siège de CNews à Boulogne-Billancourt. L’événement avait pour but de « dire stop aux prêcheurs de haine » et de protester en particulier contre le recrutement en octobre dernier du polémiste par la chaîne d’infos en continu. Le président et fondateur de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI) Abdelaziz Chaambi s’est livré à une intervention de près de quatorze minutes dans laquelle il a incriminé « la poignée de sionistes » qui aurait « dévitalisé » la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme de 1983 avant de diriger ses attaques contre le CRIF auprès de qui les politiques viendraient « tous faire allégeance [et] recevoir les ordres » (sic). Chaambi a puisé son inspiration dans le conspirationnisme le plus classique : « Il faut comprendre que Zemmour c’est un pion. Zemmour, il est enfanté par un monstre et il faut qu’on s’attaque au monstre […] c’est-à-dire le mariage entre la politique, les médias, sous la supervision du monde de la finance… » (source : Conspiracy Watch, 7 novembre 2019).

TERRE PLATE. Le Brésil a accueilli la première convention mondiale des platistes – ceux qui pensent que la Terre est plate –, à Sao Paulo. Selon un institut de sondage, onze millions de personnes, soit 7 % de la population brésilienne, croient que la Terre est plate. La théorie est surtout populaire chez les personnes à faible niveau d’étude et les croyants (source : 20 Minutes, 7 novembre 2019).

NUIT DE CRISTAL. Il y a 81 ans, une théorie du complot fut utilisée comme prétexte à la Nuit de Cristal : l’assassinat d’un diplomate allemand à Paris par Herschel Grynszpan, un jeune Juif d’origine polonaise, servit de prétexte aux nazis pour déclencher des exactions en nombre contre les Juifs du Reich. Cet événement, qui se déroula dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 et la journée qui suivit, fut une étape cruciale de la persécution anti-juive dans l’avant-guerre, qui occasionna la destruction de centaines de synagogues, l’assassinat d’une centaine de Juifs et l’envoi en camp de concentration de 30 000 autres (source : Conspiracy Watch, 9 novembre 2018).

GRAND REMPLACEMENT. La journaliste Lucie Soullier est allée à la rencontre de Renaud Camus, théoricien du « Grand Remplacement ». Retour sur un concept qui infuse à l’extrême droite et connaît un processus de banalisation au point qu’une personne sur quatre, en France, se déclarait fin 2018 en accord avec l’énoncé suivant : « L’immigration est organisée délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques pour aboutir à terme au remplacement de la population européenne par une population immigrée » (source : lemonde.fr, 9 novembre 2019).