La théorie du complot est décidément un moyen bien commode pour éviter de se remettre en question et éluder toute critique. Commentant l’agression dont ont été victimes Arnaud Montebourg et Audrey Pulvar, Louis Aliot, vice-président du Font national, a dénoncé sur son compte Twitter « une provocation de plus, par des agents rémunérés, pour nuire une nouvelle fois à la campagne de Marine Le Pen » (cf. ci-dessus).

Mardi soir, une quinzaine d’individus ont pris à partie le député PS et la journaliste, leur jetant des bouts de verre et scandant des slogans antisémites et lepénistes. L’agression a été condamnée par Marine Le Pen aujourd’hui sur Europe 1.