Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter





Michèle Rivasi et Andrew Wakefield
L'eurodéputée Europe-Ecologie-Les Verts Michèle Rivasi organise, le 9 février prochain à Bruxelles, une journée de conférence sur la sûreté des vaccins. Problème : l'événement s'apparente davantage à une opération de désinformation du mouvement anti-vaccination qu'à une journée de sensibilisation aux enjeux de santé publique. En cause : la présence, notamment, d'Andrew Wakefield, ancien médecin radié pour fraude et icone du mouvement anti-vaccination.

L'événement, qui devait initialement être accueilli dans une salle du Parlement européen mais a été déprogrammé probablement après que le groupe écologiste au Parlement européen a désavoué Michèle Rivasi, se tiendra finalement dans un espace loué pour l'occasion.

L'affaire a été révélée le 29 janvier par Yann Kindo, animateur du blog "La faucille et le labo" (hébergé sur Mediapart). Yann Kindo dresse la liste des combats douteux de la parlementaire européenne, notamment en matière d'ondes électromagnétiques ou d'antidépresseurs, sujets sur lesquels elle conteste tout consensus scientifique arguant de l'omniprésence des conflits d'intérêts entre les pouvoirs publics et l'industrie pharmaceutique.

Vaccins : l'eurodéputée Michèle Rivasi "alimente les rumeurs complotistes" selon l'Afis
Yann Kindo rappelle toutefois qu'en matière de conflits d'intérêts, Andrew Wakefield n'est pas en reste : en 1998, il avait publié une étude frauduleuse établissant une corrélation entre le vaccin "rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et l'autisme, après avoir « touché plus de 400 000 livres d'un avocat qui voulait poursuivre un laboratoire pharmaceutique en justice ».

Une initiative qui alimente des rumeurs complotistes

Dans un communiqué mis en ligne hier, l'Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS) « dénonce les dangers d’une initiative qui alimente des rumeurs complotistes » et rappelle que « le lien entre autisme et vaccination a été complètement invalidé ».

« Mais comme souvent, poursuit l'association, la fausse alerte a plus marqué les esprits que ses démentis, aussi irréfutables qu’ils puissent être. Aujourd’hui encore, un parent américain sur 4 serait encore persuadé de cette fausse relation de cause à effet et en France, la rumeur est plus que tenace. Ainsi la couverture vaccinale recule, avec le risque que cela implique en termes de propagation de maladies que l’on a pourtant les moyens de contrôler ».

Arrivée seconde à la primaire des écologistes, Michèle Rivasi estime sur son blog qu'« aujourd’hui, les vaccins créent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent ». Dans sa profession de foi, elle se réclamait du soutien de Pierre Rabhi, fondateur du controversé Mouvement des Colibris. Le 20 janvier dernier, elle était invitée sur le plateau de TV Libertés, un média « alternatif » fondé par des anciens du Front national et haut-lieu de la « réacosphère » francophone.


Voir aussi :
* "Pas d'obligation vaccinale dans les autres pays européens" ? ("Le vrai du faux", Franceinfo, 13 janvier 2016)
* La députée et le fraudeur (allodocteurs.fr, 6 février 2017)