Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff





Par Mathieu Dehlinger


Qui est François Asselineau, le "pestiféré" des régionales ?
Avec son mouvement, l'UPR, cet énarque de 58 ans dénonce "l'entreprise de domestication américaine" dont serait victime la France.

Partout où on l'invite, il répond présent : que ce soit sur Radio Soleil, sur Radio Fréquence Evasion ou sur Radio France Maghreb 2. Tête de liste de son parti (l'Union populaire républicaine) aux élections régionales en Ile-de-France, François Asselineau ne décolère pas de ne pas avoir accès aux médias nationaux, qu'il accuse sans cesse de "censure". Alors quand on lui donne la parole, il ne la lâche pas. En 2012, ce grand bavard avait déjà pris son temps – cinq heures de discours ! – pour présenter son programme à la présidentielle, à laquelle il n'avait d'ailleurs finalement pas pu concourir, faute de parrainages. Autant vous dire que lorsque nous le rencontrons, à une semaine du premier tour, nous ne sommes pas franchement étonnés d'avoir droit à un tête-à-tête de plus de trois heures.

A 58 ans, François Asselineau présente 13 listes aux élections régionales avec son mouvement, qui recueille 1% des intentions de vote dans le dernier sondage national Ipsos-Sopra Steria pour France 3. Autoproclamé "parti qui monte malgré le silence des médias", il veut sortir unilatéralement de l'Union européenne, de l'euro et de l'Otan. (...)

Lire la suite sur Francetv.info.


Voir aussi :
* UPR : Le parti conspirationniste présente 1971 candidats aux régionales (StreetPress.com, 4 décembre 2015)
* Mais qui est François Asselineau, le souverainiste sans page Wikipedia ? (Arrêt sur images, 24 septembre 2014)
* Législative partielle : la galaxie des micro-partis (Sud-Ouest, 11 juin 2013)

Mardi 1 Décembre 2015