Martin Luther King n'a pas été victime d'un complot
Le meurtre de Martin Luther King à Memphis aura fait couler beaucoup d’encre en quarante ans. Les théories les plus folles ont été envisagées, de la conspiration gouvernementale au complot mafieux. Pourtant, un seul homme a été arrêté et reconnu coupable du meurtre du pasteur. Condamné à 99 ans de prison, le ségrégationniste James Earl Ray n’a eu de cesse de clamer son innocence (il est mort en prison, en 1998). Aujourd’hui, le webzine afro-américain The Root est convaincu qu’il n’y a pas eu de conspiration.

« Il est douloureux de penser qu’un saint homme comme King ait péri de la main d’un petit voyou. Une figure historique comme lui méritait une fin plus glorieuse ». Mais le temps est venu d’affronter la réalité : James Earl Ray a bien acheté la balle qui a tué le pasteur, loué une chambre d’hôtel avec vue sur celle de King. Autant de faits qui, pour le webzine, ne laissent que peu de doutes sur sa culpabilité. Et si James Earl Ray a bénéficié de complicités, comme certains le pensent, elles n’ont pu venir que d’une seule organisation. « Il y avait bien un groupe spécialisé dans le meurtre systématique de Noirs "arrogants" comme King : le Ku Klux Klan ».

Source : « Etats-Unis – Le révérend King n’a pas été victime d’un complot », Courrier International, 3 avril 2008.

Voir aussi :
* Jack White, “ Forget the Government Conspiracy ”, The Root, April 1st, 2008.
* Patrick Sabatier, « Luther King : la thèse du complot », Libération, 22 février 1997.