Le mythe de la connexion entre le Tibet et les nazis est une création d’auteurs français : le premier, Teddy Legrand publia en effet en 1933 un roman intitulé Les Sept têtes du dragon vert dont un passage fut repris et développé par Louis Pauwels et Jacques Bergier dans leur célébrissime Le Matin des magiciens (1960). Ce mythe a été démonté très clairement par Isrun Engelhardt (université de Bonn), reconnue dans le milieu scientifique pour la qualité de ses travaux sur le Tibet et les nazis. (…)

Lire la suite sur le site de Libération.