Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et consacrée au génocide des Juifs par les nazis, le média qatari a fait écho à des thèses circulant habituellement dans les milieux négationnistes. La vidéo a finalement été supprimée au motif qu’elle violait la ligne éditoriale d’Al-Jazeera.

Capture d’écran de la vidéo d’AJ+ sur la Shoah diffusée les 17 et 18 mai 2019.

AJ+ arabi (AJ+ عربي), le média 100% digital de la chaîne qatarie Al-Jazeera, a diffusé dans la soirée du vendredi 17 mai une vidéo « éducative » de 7 minutes à caractère négationniste.

C’est Shimrit Meir, directrice de Link – the Center for Strategic Communication in the Middle East, une ONG israélienne, qui a révélé l’affaire sur Twitter samedi 18 mai, après que la vidéo a été vue plus de 750 000 fois sur Facebook en quelques heures.

La vidéo d’AJ+ ne faisait aucune mention de l’extermination industrielle des Juifs ni de l’existence de centres de mise à mort, se contentant d’évoquer des « centres de détention » où les Juifs auraient été forcés à travailler jusqu’à la mort. Elle n’indiquait à aucun moment que les Juifs furent l’unique groupe voué à une extermination systématique par les nazis, comme l’explique le site du Mémorial de la Shoah, suggérant au contraire que les organisations juives avaient réussi, grâce à leurs « ressources financières », leurs « médias » et leurs « centres de recherche », à mettre indûment en avant les souffrances des Juifs par rapport à celles d’autres victimes des nazis comme les Tziganes, les homosexuels, les communistes, les syndicalistes, ou de toutes les autres victimes de la Seconde Guerre mondiale en général.

Selon la vidéo, le chiffre des victimes de la Shoah serait sujet à « débat historique », certains niant l’extermination, d’autres estimant que le nombre de morts a été exagéré, d’autres encore considérant que le mouvement sioniste a gonflé artificiellement ce nombre (sic). L’Etat d’Israël serait le premier bénéficiaire de la Shoah qu’il utiliserait pour extorquer le peuple allemand et se livrer au nettoyage ethnique et à l’extermination des Palestiniens. « Dénoncer l’Holocauste est une obligation morale, mais Israël est le premier gagnant de l’Holocauste » ajoutait la vidéo avant de conclure que « la principale idéologie derrière l’Etat d’Israël est basée sur des concepts […] issus du nazisme et de ses principales notions ».

Dans des tweets en arabe (voir ici, et ), AJ+ arabi écrivait :

« Les fours à gaz (sic !) ont tué des millions de Juifs… c’est ce qu’on raconte. Quelle est la vérité sur l’Holocauste et comment les sionistes en ont-ils bénéficié ? »

AJ+ a retiré la vidéo de Facebook et de Twitter samedi après-midi. Al-Jazeera a expliqué dans la foulée avoir supprimé cette vidéo au motif qu’elle violait sa ligne éditoriale.

 

(Dernière mise à jour : 19/05/2019 à 19h00, ajout des tweets de MEMRI)