Les néoconservateurs : mythes et réalités
D’un côté, un mouvement intellectuel et politique américain aussi difficile à comprendre qu’à situer, si changeant et divers que sa substance même, son existence en tant que mouvement peut être mise en question : le néoconservatisme. De l’autre, un événement massif, violent, évident : la guerre d’Irak de 2003, que tous les néoconservateurs ont soutenue.

Avec une telle rencontre, le court-circuit des simplifications, des raccourcis et des théories du complot était inévitable. L’opinion s’est donc répandue selon laquelle un groupe mystérieux d’idéologues fanatiques avait pris en otage la politique étrangère d’un président faible pour attaquer l’Irak, afin de satisfaire son désir d’hégémonie ou de défendre les intérêts supposés d’Israël.

Avec L’Amérique messianique (Seuil, 240 p., 2004), Alain Frachon et Daniel Vernet (1) rendent un grand service à notre compréhension de l’Amérique et donc à celle du monde actuel, en dégonflant ces fantasmes et caricatures. Ils offrent à un lectorat large, dans un livre accessible et très vivant, une présentation exacte du néoconservatisme américain et de son rapport avec la guerre d’Irak.

(…)

Lire la suite de l’article sur le site de Justin Vaïsse.

Notes :
(1) Alain Frachon et Daniel Vernet sont journalistes au Monde.

Voir aussi :
* La croisade des néoconservateurs, par Justin Vaïsse