Le gourou de Monflanquin, le 11-Septembre et les francs-maçons
Le procès des "reclus de Monflanquin" offre une nouvelle illustration des affinités électives qui existent entre dérives sectaires et thèmes complotistes.

Le mouvement larouchiste, qui fait du "Complot" l’alpha et l’oméga de son interprétation du monde, a été épinglé par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) pour ses méthodes de recrutement et d’embrigadement ; le fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard, croyait en un complot mondial des psys et des communistes ; le docteur Ryke Geerd Hamer, un charlatan aux pratiques qualifiées de déviances sectaires par la MIVILUDES – et qui compte de nombreux partisans dans la galaxie conspirationniste -, est persuadé qu’il est victime d’une "conspiration sioniste" ; la secte à laquelle appartenait Xavier Dupont de Ligonnès prônait la thèse d’un "complot judéo-maçonnique" ; Claude Vorilhon, alias Raël, est lui aussi un promoteur de toutes sortes de théories du complot…

Si elle ne signifie pas que le conspirationnisme conduit inéluctablement à l’enfermement sectaire, cette énumération – qui est loin d’être exhaustive – montre cependant que le conspirationnisme est l’un des ressorts privilégiés de la manipulation mentale. C’est encore le cas dans l’affaire de Monflanquin.

Après dix jours de procès, Le Monde retrace l’assujettissement mental des onze membres d’une famille bordelaise, les Védrines, par un homme de 48 ans, Thierry Tilly. Ce dernier prétend, entre autres choses, être agent secret, descendre des Habsbourg, penser en anglais… et qu’il est victime d’un complot franc-maçon. Extraits :

« L’emprise fonctionne d’autant mieux que Thierry Tilly récupère chaque événement pour conforter ses soi-disant prédictions. Exemple : Guillaume de Védrines prend un billet d’avion pour le 12 septembre 2001. Une fois l’attaque du 11 septembre survenue, Tilly assure lui avoir sauvé la vie ; il lui avait ordonné de voyager le 12 et pas le 11, car il savait que le 11 il se produirait des attentats, parvient-il à lui faire croire. Dans l’esprit des Védrines, Tilly est un agent secret en mission pour une organisation internationale, donc il sait. Quoi ? Rien de précis, mais il sait. Dans l’univers que Tilly dépeint aux Védrines, il n’y a plus de hasard, plus de fortuit. Tout relève d’une destinée écrite par des mains occultes. Du fond de leur prison mentale, les Védrines sont assiégés. C’est ce que leur assène leur geôlier. Des dangers les menacent. Des ennemis les cernent : à l’extérieur, les francs-maçons et des "réseaux" indéfinis ; à l’intérieur, dans leur entourage proche ou parmi eux ».