On les appelle les « birthers », dérivé du « birth certificate », le certificat de naissance par lequel les Américains prouvent leur nationalité et se distinguent de leurs compatriotes qui ont acquis la citoyenneté par naturalisation. La différence est importante en droit constitutionnel : être « né Américain » est une condition d’éligibilité à la présidence. La théorie des birthers est que Barack Obama est de nationalité kényane comme son père et que, de ce fait, son élection n’est pas légale.

Celui qui allait devenir le 44ème président des États-Unis a tenté de mettre fin à de telles assertions dès l’automne dernier durant la campagne électorale en publiant le certificat qui confirme sa naissance, le 4 août 1961 à Honolulu. Peine perdue : les adeptes de la théorie du complot récusent l’authenticité du document, pourtant confirmée par le gouverneur (républicain) d’Hawaï, devenu le 50ème et dernier État de l’Union en 1959. Mardi encore, le Dr Chiyome Fukino, directeur de la santé à Hawaï, est à nouveau intervenu pour confirmer la naissance du jeune Barack Obama en territoire américain.

Lire la suite sur le site du Figaro.

Voir aussi :
* Corine Lesnes, « La vaine bataille du certificat de naissance de M. Obama », Le Monde, 29 juillet 2009.
* « La nationalité d’Obama, cible des théoriciens du complot », Libération, 30 juillet 2009.
* « Racistes “dynamisés” par l’élection d’Obama », Le Matin.ch, 30 juillet 2009.
* Jess Henig & Joe Miller, “ Born in the U.S.A. ”, FactCheck.org, 21 août 2008.
*Todd Leventhal, “ The Obama Birth Controversy ”, in Rumors, Myths, and Fabrications, 21 août 2009.
* Sur Conspiracy Watch : toutes les théories du complot autour de Barack Obama

Mise à jour (13/09/2009) :
Le 26 octobre 2008, le Réseau Voltaire publiait sur son site internet un article mettant en cause la nationalité de Barack Obama. Un ancien haut fonctionnaire de la Justice de l’Etat de Pennsylvanie, du nom de Philip J. Berg, membre de la conférence Axis for Peace organisée par Thierry Meyssan (ci-dessous), avait mis en demeure le candidat démocrate « de prouver [son] lieu de naissance et [sa] nationalité », prétendant que le certificat de naissance produit par Obama était un faux. Barack Obama et le Democratic National Committee n’ayant pas pris la peine de lui répondre (Berg fait aussi partie du lobby conspirationniste sur le 11-Septembre), le Réseau Voltaire concluait triomphalement qu’ils étaient « réputés en droit avoir “admis” les hypothèses de Me Berg ».
La nationalité américaine d'Obama contestée