7 août 2008. Le FBI (Police fédérale américaine) a publié mercredi une suite de documents pour faire valoir ses arguments contre Bruce Ivins, que le gouvernement accuse de porter la « seule responsabilité » des attentats à l’anthrax de 2001. Le FBI affirme qu’Ivins, scientifique de l’armée, mort en 2008, est l’homme qui a envoyé des lettres contaminées au bacille du charbon à des journaux et à deux sénateurs, tuant cinq personnes et en contaminant 17 autres. Le dossier du FBI avance pour l’essentiel des preuves indirectes, s’appuyant sur l’histoire psychologique troublée d’Ivins et sur des marqueurs génétiques qui relient l’anthrax utilisé lors de ces attentats à un labo où Ivins travaillait. Le FBI déclare que dans les jours qui ont précédé l’envoi des lettres, Ivins se montrait frustré par l’avancée de ses recherches, restait tard au laboratoire et envoyait des emails décrivant ses désillusions teintées de paranoïa. Les emails d’Ivins mettaient en garde contre le fait qu’Oussama ben Laden avait « décrété la mort de tous les Juifs et de tous les Américains » – un langage similaire à celui utilisé dans les lettres.

Lire la suite sur Slate.fr.