C’est une vidéo canadienne (Money as Debt – NDLR) qui, par ces temps de crise financière, fait le tour d’Internet à la vitesse de la lumière, mais qui me met mal à l’aise. L’idée de départ du film, signé par le Canadien Paul Grignon, est d’expliquer le plus simplement possible comment fonctionne la monnaie. Une très bonne initiative, beaucoup de gens ignorant par exemple que ce sont les crédits qui font les dépôts, et non l’inverse. Mais le résultat est le déploiement d’une vaste théorie du complot, avec des relents très désagréables.

Beaucoup vantent les mérites pédagogiques de « l’argent dette » sans commentaires. C’est le cas de journaux comme Libération, ou de chercheurs comme André Gunthert, de l’EHESS. Il y a pourtant de quoi prendre ses distances, car si on lit bien entre les lignes, que dit cette vidéo ? […]

Lire la suite sur le site de Rue89.

Voir aussi :
* L’argent-dette, vidéo économico-pédago… qui dénonce une conspiration mondiale des banquiers, par Justine Brabant, Arrêt sur images, 10 octobre 2008.
* Arrêt sur images décrypte “L’argent-dette” pour les internautes, 24 octobre 2008.

Mise à jour du 24/10/2008 :

Extraits d’André Gunthert, « De quoi la pieuvre est-elle la figure ? », Actualités de la Recherche en histoire visuelle (ARHV), 19 octobre 2008 :

Dans un récent billet, le journaliste Pascal Riché me fait la leçon. N’aurais-je pas fait preuve de légèreté en mentionnant sans précaution sur ARHV “L’argent-dette”, une vidéo complotiste et antisémite ? Dans une première réponse, j’ai précisé ma position sur le volet du complot. Voyons ce qu’il en est du second point.

Complotisme et antisémitisme ne sont pas des reproches équivalents : le second tombe notamment sous le coup de la loi. Sans conteste, la mention d’un contenu à caractère antisémite sans précision expresse constituerait une faute. Je l’ai dit, la vidéo de Paul Grignon est clairement complotiste. Mais est-elle antisémite ? Pour l’affirmer, Riché se base sur une séquence de 15 secondes, située à la fin du film, qui associe le nom des Rothschild à l’image de la pieuvre (voir l’image ci-dessus). Mentionner le nom de la plus grande famille de banquiers, universellement connue, dans un film consacré au mécanisme monétaire ne peut suffire à justifier à lui seul le reproche d’antisémitisme. C’est donc bien sa juxtaposition avec « la représentation de la pieuvre portant ses tentacules sur le monde » qui fonde le jugement de Riché. Résoudre le problème revient donc à répondre à la question : de quoi la pieuvre est-elle la figure ? […]

Lire la suite sur le site des ARHV.

Les réponses de Pascal Riché :

Le mardi 14 octobre 2008 à 13:30, par Pascal Riché
Bonjour André,
Excusez-moi d’avoir donné de façon “cavalière” en exemple votre note. Je voulais simplement pointer le fait qu’aujourd’hui, même des blogs de qualité comme le vôtre ou celui de N.Cori pouvaient présenter comme une “remarquable et très pédagogique description du système financier” une vidéo présentant, entre autres clichés, une pieuvre étalant ses tentacules sur le monde, avec en voix off une évocation de la domination des banques mondiales par “les Rothschild”.

Il ne me semblait pas faire insulte à l’intelligence d’inviter (fût-ce grossièrement) à prendre plus de distances avec une telle vidéo.

Votre note exceptée, j’aime bien votre blog.

 

Le lundi 20 octobre 2008 à 08:00, par Pascal Riché
André,
Résumons: vous admettez aujourd’hui que cette vidéo est “complotiste” et vous indiquez même à vos lecteurs qu’elle évoque, en creux, une société secrète, prétendument intitulée La “Pieuvre noire”, “contrôlée par les Rothschild”, et qui “vise évidemment l’instauration d’un gouvernement mondial”…

Effectivement, tout cela est parfaitement naturel et bénin. Et j’ai eu bien tort de m’étonner qu’un chercheur de l’EHESS puisse vanter cette vidéo comme une “remarquable et très pédagogique description du système financier”!

PS: Les 15 secondes que vous avez tentaculairement disséquées ne juxtaposent pas deux éléments (Pieuvre + famille Rothschild), mais trois: vous avez oublié d’évoquer les mots qui passent rapidement sur l’image de la pieuvre: “infiltration”, “possession de médias”, etc.

PPS: Je ne vous ai jamais soupçonné d’antisémitisme, contrairement à ce que vous insinuez dans un commentaire.