Trois ans après la catastrophe du Tupolev présidentiel polonais qui s’était écrasé le 10 avril 2010 en tentant d’atterrir par un épais brouillard à Smolensk en Russie, les théories de complot vont bon train en Pologne, alors que Varsovie réclame en vain à Moscou la restitution de l’épave de l’avion.

Le président Lech Kaczynski et 95 autres personnes, dont de hauts responsables politiques et militaires, ont tous péri. Ils devaient assister à Katyn, près de Smolensk, aux cérémonies du 70e anniversaire du massacre de plusieurs milliers d’officiers polonais prisonniers de l’Armée rouge par la police secrète soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. (…)

Lire la suite sur LeNouvelObs.com.

Voir aussi :
* Crash de Smolensk : la théorie du complot s’essouffle
* Crash polonais : les conservateurs agitent la thèse du ”complot russe”