Crash de Smolensk : la théorie du complot s’essouffle

Le parquet de Varsovie dément les affirmations d’un quotidien conservateur selon lesquelles des traces d’explosifs auraient été découvertes sur l‘épave de l’avion présidentiel qui s’est écrasé à Smolensk, en avril 2010.

L’accident avait coûté la vie à 96 personnes, dont le chef de l’Etat.

Jaroslaw Kaczynski, son frère jumeau, également conservateur, n’accorde pas le moindre crédit à ce démenti.

« Les procureurs ont affirmé dans un premier temps que pas la moindre trace d’explosifs n’avait été trouvée dans les débris, avant d’ajouter que des tests complémentaires devaient être réalisés. Il y a donc des points d’interrogation, des doutes et des zones d’ombre. Tout cela s’apparente à une belle escroquerie à nos yeux ». (…)

Lire la suite sur le site d’Euronews.

Voir aussi :
* Crash polonais : les conservateurs agitent la thèse du ”complot russe”